NOUVELLES
10/10/2013 01:20 EDT | Actualisé 10/12/2013 05:12 EST

Les rebelles du Congo financent leurs activités en vendant de l'or illégal

DAKAR, Sénégal - Les rebelles du groupe M23 actifs dans l'est du Congo financent leurs activités en vendant de l'or illégal qui est ensuite distribué à travers le monde, affirme un rapport rendu public jeudi.

Le groupe antigénocide Enough Project, dont le siège se trouve à Washington, identifie trois grands exportateurs d'or qui aideraient les rebelles et leurs alliés à vendre l'or.

Le groupe affirment que ceux qui achètent indirectement l'or des rebelles en Ouganda et au Burundi, sans effectuer toutes les vérifications nécessaires, devraient être ajoutés à la liste de ceux qui sont sous le coup de sanctions onusiennes.

Le rapport met en lumière les ressources financières de M23, à un moment où la violence rebelle s'intensifie. Le gouvernement congolais et M23 se sont entendus pour relancer les négociations de paix depuis la reprise des affrontements à la fin du mois d'août, mais les progrès ont été minimes.

Un porte-parole des rebelles a entièrement réfuté les allégations contenues dans le rapport.

Enough Project affirme que le commandant de M23, Sultani Makenga, a pris le contrôle des activités de trafic d'or depuis que l'ancien commandant du groupe, Bosco Ntaganda, s'est rendu à la Cour pénale internationale. La plupart de l'or serait exporté depuis un poste-frontalier contrôlé par M23.

Les rebelles de M23 s'affaireraient actuellement à conclure des alliances avec les groupes rebelles qui contrôlent les mines du pays. Leurs partenaires inclueraient Sheka Ntabo Ntaberi, dont le groupe est soupçonné d'avoir violé des centaines de femmes à Luvungi en 2010.