NOUVELLES
10/10/2013 02:05 EDT | Actualisé 10/12/2013 05:12 EST

La skieuse Jennifer Heil amasse 1 million $ pour la scolarisation des filles

OTTAWA - Elle a dit «mission accomplie» aux Olympiques de Vancouver quand elle a remporté la médaille d'argent, elle peut désormais le répéter après une victoire sur un tout autre terrain. La skieuse acrobatique Jennifer Heil vient de remplir son objectif de récolter un million $ pour le projet «Parce que je suis une fille», qui promeut l'égalité des sexes et l'éducation des filles.

L'idée avait germé dans sa tête après un voyage au Burkino Faso pour l'organisme Plan. L'athlète voulait être plus qu'une simple porte-parole pour le groupe, elle voulait mettre la main à la pâte.

«J'ai rencontré des filles là-bas qui m'ont dit qu'elles avaient de grands rêves, être docteures, avocates, citoyennes de demain parce qu'elles avaient la chance d'aller à l'école», a-t-elle expliqué en entrevue.

Et Jennifer Heil n'a pu faire autrement que de voir son propre reflet en ces jeunes filles. «Moi aussi, j'avais eu un grand rêve, celui d'être une olympienne, et toute ma vie tournait autour de ce rêve.»

Après être montée sur le podium à Vancouver, elle a choisi de faire un coup d'éclat en annonçant qu'elle donnait 25 000 $ pour la cause et se fixait l'objectif d'amasser un million $.

Trois ans plus tard, son but atteint, la nouvelle maman d'un petit bébé de 4 mois poursuit son travail de sensibilisation à la cause des filles. Il faut la voir s'adresser à un gymnase rempli d'adolescentes dans une école secondaire d'Ottawa, leur raconter son aventure olympique et ses projets pour les inciter à poursuivre leurs propres rêves. Pas un murmure, pas une gomme à effacer lancée d'une élève à une autre, pas de chahut, mais des centaines de paires d'yeux rivés sur l'athlète.

«J'ai toujours eu besoin que quelqu'un me dise : "c'est possible, tu peux faire ça". Je pense que les filles, spécialement dans le sport, ont besoin d'un soutien unique et différent de celui les hommes», a expliqué la médaillée olympique.

«J'ai réalisé que je voulais donner aux filles la confiance que tout est possible. Que ce soit dans le sport ou dans la vie, je pense que c'est important qu'on s'entraide.»

L'argent amassé par Heil servira notamment à la scolarisation des jeunes filles et à la construction d'écoles. Il permettra de fournir des soins médicaux de base ou de la formation dans des pays comme le Burkina Faso, le Rwanda, la Tanzanie, la Sierra Leone et la Colombie.

Des nouvelles de Heil

Arpès avoir frôlé le podium en 2002, la skieuse a décroché l'or dans l'épreuve des bosses à Turin en 2006, puis l'argent à Vancouver en 2010. C'est à ce moment qu'elle a choisi de prendre sa retraite du sport, de terminer son baccalauréat en affaires à McGill et de songer à fonder une famille avec son conjoint et ex-entraîneur Dominick Gauthier.

Et si la jeune femme de 30 ans avoue accumuler les nuits blanches depuis l'arrivée du bébé, rien n'y paraît tant son énergie est débordante.

Alors que dans quelques mois, ses anciens coéquipiers prendront l'avion pour les Jeux olympiques de Sotchi, elle avoue qu'elle ressentira un pincement au coeur.

Elle pourra toutefois se réjouir d'être du voyage, puisqu'on lui a demandé d'être analyste pour l'épreuve des bosses et qu'elle servira également de mentor pour les plus jeunes.