NOUVELLES
10/10/2013 12:55 EDT | Actualisé 10/12/2013 05:12 EST

Kim Jong-un remplace le chef de l'armée nord-coréenne

SÉOUL, Corée du Sud - Le chef militaire de la Corée du Nord a été chassé de son poste, quelques mois seulement après sa nomination.

Cette décision, la plus récente à toucher les principaux dirigeants du pays, vise probablement à consolider l'emprise de Kim Jong-un sur le pouvoir.

Le nom du nouveau chef militaire, Ri Yong-gil, a été dévoilé par l'agence de presse nord-coréenne, dans une dépêche identifiant les responsables qui ont accompagné Kim Jong-un au mausolée où se trouvent son père et son grand-père.

Ri remplace Kim Kyok-silk, le commandant qui aurait été responsable d'une attaque qui a fait 50 morts en Corée du Sud en 2010. Kim n'avait été identifié comme chef d'état-major qu'en mai dernier.

Des observateurs croient que Ri pourrait avoir remplacé Kim en août, quand la Corée du Nord a adouci le ton pour tenter de relancer ses lucratifs projets de coopération avec le Sud.

On ne sait pratiquement rien au sujet de Ri. On ne sait pas non plus ce qui est arrivé à Kim, qui avait la réputation d'être un partisan de la ligne dure face à Séoul.

Un chercheur de l'Institut Sejong, en Corée du Sud, a expliqué qu'il aurait été «problématique» pour le Nord de maintenir Kim en place tout en cherchant à améliorer ses relations avec le Sud.

Kim Jong-un n'a pas hésité à remanier les dirigeants du pays depuis qu'il a accédé à la présidence en décembre 2011, lors du décès de son père. Des analystes croient qu'il cherche à placer ses fidèles dans les postes-clés. Au moins la moitié des 220 principaux dirigeants gouvernementaux ont été remplacés depuis son arrivée.

Ri devient au moins le quatrième chef d'état-major en moins de deux ans. Son remplacement démontrerait que l'emprise de Kim Jong-un sur l'armée est solide.