NOUVELLES
10/10/2013 12:33 EDT | Actualisé 10/12/2013 05:12 EST

Hébergement illégal : les hôteliers veulent un engagement des candidats aux élections

L'Association hôtelière de la région de Québec (AHRQ) s'invite dans la campagne électorale municipale. L'organisation demande aux candidats de s'engager à mettre un terme à l'hébergement illégal.

Selon l'association, 300 chambres illégales seraient louées à Québec sans que les propriétaires en paient les taxes et déclarent leurs revenus. Les hôteliers déplorent des pertes de 6 millions de dollars par année en raison de cette concurrence qu'ils jugent déloyale.

La présidente de l'AHRQ, Michelle Doré, parle d'un véritable fléau qui a de nombreux impacts. « Ça nuit à l'industrie touristique, ça nuit aux hôteliers et en même temps ça nuit aux citoyens. On a des normes sévères au Québec et eux ne s'y conforment pas. Alors nous, on veut tout simplement les fermer. »

Mme Doré précise que ce type d'hébergement parallèle prive les contribuables de sommes non perçues en taxes municipales et gouvernementales sans compter la taxe d'hébergement qui servent à faire la promotion de la région.

L'Association hôtelière de la région de Québec, qui regroupe 110 établissements, veut mettre les enjeux liés au développement touristique à l'avant-plan de la campagne électorale.

Équipe Labeaume et Démocratie Québec vont réagir jeudi après-midi à cette demande.