NOUVELLES
10/10/2013 12:04 EDT | Actualisé 10/12/2013 05:12 EST

Commotion cérébrale : un nouvel outil testé pour le retour au jeu des jeunes joueurs

Le Collège de Lévis s'est doté d'un dispositif à la fine pointe de la technologie pour le retour au jeu des joueurs victimes d'une commotion cérébrale.

Un appareil muni d'une puce électronique est inséré dans le casque des joueurs qui ont été blessés. Le dispositif appelé Shockbox permet de mesurer les impacts subis au cerveau lorsque le joueur tombe de nouveau ou se fait frapper sur la glace.

Cette information est ensuite transmise en temps réel sur un téléphone intelligent au physiothérapeute ou à l'entraîneur.

Le directeur des sports au Collège de Lévis, Louis Simard, explique que le Shockbox permet de s'assurer que le joueur est prêt à revenir au jeu et qu'il ne se blesse pas de nouveau.

« Lorsqu'on parle de protocole de retour au jeu, on veut évaluer les impacts que les jeunes vont recevoir lorsqu'ils reviennent au jeu. Le Shockbox va nous indiquer en direct les impacts et nous aider à diriger notre protocole de retour au jeu », explique Louis Simard.

Actuellement, trois jeunes hockeyeurs du Collège de Lévis portent ce dispositif après avoir été victimes d'une commotion cérébrale subie.

À compter de l'an prochain, les règles pour prévenir les commotions cérébrales seront aussi resserrées au Collège de Lévis et dans la ligue de hockey préparatoire scolaire.

Le nouveau règlement permettra d'imposer un temps d'arrêt à un joueur qui commet une faute et en blesse un autre. Le joueur fautif sera suspendu un temps équivalent à celui que le blessé prendra à s'en remettre.

Par exemple, si un jeune blessé est tenu à l'écart du jeu pendant trois semaines, le joueur fautif écopera d'une suspension pour trois semaines.