NOUVELLES
10/10/2013 06:53 EDT | Actualisé 10/12/2013 05:12 EST

Bras de fer entre Régis Labeaume et la FTQ

Régis Labeaume s'en est pris au Syndicat canadien de la fonction publique et à la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), jeudi, pour dénoncer leur manifestation bruyante à l'entrée de son cocktail de financement mercredi soir.

Le maire sortant a dit qu'il n'avait pas l'intention de se laisser intimider par les employés municipaux. « Le 3 novembre, ça va être de la démocratie directe. La population va décider, puis les syndicats feront ce qu'ils voudront. Je ne me laisserai pas intimider, puis je suis certain que la population ne se laissera pas intimider », a-t-il dit.

Régis Labeaume s'est aussi montré ironique à l'endroit de la FTQ, citant les noms de certains de ses ex-dirigeants qui ont été entendus fréquemment à la Commission Charbonneau. « Est-ce que monsieur [Jocelyn] Dupuis et Johnny Lavallée étaient là hier ? Je ne l'ai pas vu. Ne me demandez pas d'avoir beaucoup d'estime pour la FTQ. Ce n'est pas vrai que la FTQ va nous intimider comme elle l'a fait avec d'autres. Ça ne marchera pas », a-t-il mentionné.

Une réplique qui a fait bondir le président de centrale syndicale, Michel Arsenault, qui a dénoncé l'arrogance du maire en lui rappelant que Jocelyn Dupuis et Jean Lavallée avaient quitté la FTQ depuis cinq ans. 

« Quand le maire Labeaume était en affaires, il a déjà été partenaire avec le Fonds de solidarité de la FTQ, puis ça faisait son affaire à cette époque-là. Je ne comprends pas cette attitude agressive à notre égard. C'est un manque de jugement, c'est un manque de respect envers la FTQ » a affirmé Michel Arsenault.

Le président de la centrale syndicale lui suggère de s'asseoir avec ses syndicats pour négocier plutôt que de prendre « des positions machiavéliques ».

Le conseiller du Syndicat canadien de la fonction publique et porte-parole des cols bleus de la Ville, Eddy Jomphe, a lui aussi tenu à répondre au maire sortant qu'il accuse de répandre des faussetés et de détourner l'attention. « Pendant ce temps-là, on va dévier [...] on va dévier des vrais enjeux de la Ville de Québec. On n'est pas des "gras dur" du système. Il a beau comparé, il nous compare aux plus petits », a dénoncé Eddy Jomphe.

Les attaques entre les deux parties pourraient se poursuivre vendredi, puisqu'Équipe Labeaume dévoilera le quatrième volet de ses engagements concernant les relations de travail avec les employés municipaux.