NOUVELLES
10/10/2013 12:40 EDT | Actualisé 10/12/2013 05:12 EST

Bombardier devrait inspirer confiance, selon deux analystes

Même si Bombardier n'a pas encore annoncé de nouvelles commandes pour son avion CSeries depuis le vol inaugural de l'appareil, le 16 septembre, le titre de l'entreprise continue d'inspirer confiance, selon deux analystes financiers.

Cameron Doerksen, de la Financière Banque Nationale, réitère une recommandation « surperformance » pour le titre de l'avionneur montréalais, alors que Benoît Poirier, de Desjardins Marché des capitaux, croit qu'à long terme l'action représente une opportunité intéressante.

Dans son rapport, M. Doerksen prévient cependant que les résultats du troisième trimestre de Bombardier, qui seront dévoilés le 31 octobre, pourraient être plus faibles que prévu, notamment parce que le nombre d'avions livrés pourrait être moins élevé.

Néanmoins, à plus long terme, M. Poirier croit que l'avionneur pourrait profiter des commandes potentielles de CSeries, notamment de Lion Air, Air Canada et AMR. L'analyste de Desjardins Marché des capitaux estime que ces commandes pourraient bonifier le carnet de Bombardier, estimé à 65,5 milliards de dollars, ce qui représente près de quatre années de travail.

M. Doerksen s'attend quant à lui à ce que l'entreprise québécoise fournisse prochainement davantage de détails en ce qui a trait à l'entrée en service de la CSeries.

Bombardier prévoit que les premières livraisons de son appareil pourraient avoir lieu à l'automne 2014, soit après 12 mois d'essais en vol. L'analyste de la Financière Banque Nationale estime cependant que cette prévision est trop optimiste.

En mi-journée, à la Bourse de Toronto, le titre de Bombardier se transigeait à 4,90 $, en hausse de 0,05 $, ou 1,03 %.