NOUVELLES
10/10/2013 03:19 EDT | Actualisé 10/12/2013 05:12 EST

Ariel Castro, le «bourreau de Cleveland», serait mort d'asphyxie autoérotique

COLOMBUS, États-Unis - La mort en prison d'Ariel Castro, l'homme qui a séquestré trois femmes pendant une décennie dans sa maison de Cleveland, pourrait ne pas avoir été un suicide, mais une tentative d'asphyxie à des fins sexuelles, ont annoncé les autorités jeudi.

Les autorités ont également affirmé que deux gardiens de la prison avaient falsifié des documents concernant le nombre de fois où ils ont allés voir Ariel Castro dans sa cellule avant sa mort.

Le rapport des services correctionnels de l'Ohio suggère, sans toutefois l'affirmer de façon certaine, que l'homme pourrait avoir succombé à une «asphyxie autoérotique», une pratique qui permet à des personnes d'atteindre la satisfaction sexuelle en s'étouffant jusqu'à en devenir inconscientes.

Le pantalon et les sous-vêtements d'Ariel Castro étaient descendus jusqu'à ses chevilles quand il a été trouvé mort le 3 septembre dans sa cellule d'une prison au sud de Colombus, affirme le rapport. Autour du cou, il avait un drap, qui était relié aux gonds de la fenêtre, d'après les enquêteurs.

Les autorités ont aussi trouvé une Bible ouverte et des photos de la famille de l'homme, rassemblées «dans le style d'une affiche», indique le rapport.

Le rapport des services correctionnels a été remis au contrôleur général de l'État afin qu'il examine «la possibilité d'une asphyxie autoérotique».

La semaine dernière, le coroner avait déterminé que la mort d'Ariel Castro était un suicide.