NOUVELLES
10/10/2013 11:31 EDT | Actualisé 10/12/2013 05:12 EST

Appels automatisés : Marcel Côté reconnaît la responsabilité de son équipe

Le candidat à la mairie de Montréal Marcel Côté compte présenter des excuses pour 980 appels automatisés effectués sans la mention de son agent officiel.

Radio-Canada a révélé mercredi qu'une série d'appels automatisés illégaux avaient été faits pour discréditer Richard Bergeron et Projet Montréal. Des citoyens de Montréal ont reçu un appel anonyme robotisé d'une « firme de sondage indépendante » ayant pour but de discréditer la formation politique.

Lors d'un point de presse jeudi matin, M. Côté a déclaré qu'effectivement il n'y avait pas de mention d'agent officiel, ce qui rend illégal ce type d'appel. Il a dit qu'il allait rappeler chacune des personnes pour s'excuser et qu'il allait écrire au Directeur général des élections.

« C'est un incident qui est du même ordre d'incident que les pancartes où l'imprimeur avait oublié pour Projet Montréal d'imprimer la même chose. Nous, on prend la responsabilité parce qu'on aurait dû vérifier le texte final et on l'a pas vérifié, mais il manquait la mention », a dit M. Côté.

Mais Richard Bergeron a réagi vivement à la réaction de Marcel Côté : « C'est tout à fait indigne d'un candidat à la mairie que d'utiliser des procédés odieux comme celui-là, mensongers et de surcroît illégaux. Je ne sais pas dans quel état d'esprit se retrouve M. Côté, mais c'est tout à fait indigne de quelqu'un qui prétend se porter candidat à la mairie de Montréal ».

Faire des appels automatisés dans une campagne électorale n'est pas illégal, c'est le faire sans s'identifier qui est illégal.

Avec les informations de François Cormier