Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Harper préoccupé par l'affaire d'espionnage contre le Brésil (VIDÉO)

Le premier ministre du Canada, Stephen Harper, s'est dit « très, très préoccupé par l'histoire [d'espionnage] » à laquelle se seraient livrés les services de renseignement canadiens contre les communications du ministère brésilien des Mines et de l'Énergie. Le premier ministre a dû répondre à des questions sur cette affaire mardi au sommet de la Coopération économique de la zone Asie-Pacifique (APEC), en Indonésie.

Sans indiquer quelles explications il entendait donner au Brésil, M. Harper a maintenu la ligne empruntée par le ministère de la Défense nationale, lundi, à savoir qu'il ne pouvait commenter des dossiers touchant la sécurité nationale. M. Harper a également refusé d'expliquer comment le secteur minier pouvait constituer un dossier de sécurité nationale.

Aux yeux de la présidente brésilienne, Dilma Rousseff, l'histoire a toutes les apparences d'une affaire d'espionnage industriel. Le Brésil a d'ailleurs réclamé des explications au gouvernement canadien, lundi. L'ambassadeur canadien à Brasilia, Jamal Khokhar, a notamment été convoqué par le gouvernement brésilien.

« Nous avons un commissaire des institutions canadiennes de sécurité », a poursuivi M. Harper. « Ce commissaire vérifie la surveillance et l'ensemble de l'organisation afin de s'assurer que le service mène ses opérations à l'intérieur des limites permises par la loi canadienne. »

Le gouvernement canadien se retrouve sur la sellette à la suite de la diffusion d'un reportage de la chaîne de télévision Globo, le plus gros réseau brésilien, a révélé que le Centre de la sécurité des télécommunications du Canada (CSTC) aurait ciblé des appels et des courriels en provenance ou à destination du ministère des Mines et de l'Énergie, à l'aide d'un logiciel nommé Olympia.

Globo cite des documents secrets qui émaneraient du CSTC et qui auraient été rendus publics par l'ex-consultant de l'Agence américaine de sécurité nationale (NSA), Edward Snowden.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques controverses du gouvernement Harper

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.