NOUVELLES
08/10/2013 08:41 EDT | Actualisé 08/12/2013 05:12 EST

Ottawa annonce 2 M $ pour le programme de réorientation des anciens combattants

TORONTO - Le gouvernement fédéral a annoncé mardi de nouveaux fonds pour le programme de réadaptation des anciens combattants afin de les aider à réintégrer plus rapidement le marché du travail.

Une enveloppe de 2 millions $ sur cinq ans a été allouée au programme pour faciliter le processus de réorientation professionnelle de quelque 1300 ex-soldats après leur départ de l'armée, a précisé le ministre des Anciens combattants, Julian Fantino.

Il a déclaré que les fonds permettraient au gouvernement fédéral d'éliminer le plafond de 20 000 $ dans les dépenses de formation remboursées aux anciens combattants.

Ottawa défraiera les frais pour la formation, incluant le stationnement des campus, les livres électroniques, des logiciels informatiques de même que d'autre matériel d'apprentissage, le tout pour un montant total pouvant atteindre 75 800 $.

L'ombudsman des anciens combattants du Canada avait appelé plus tôt ce mois-ci à une amélioration la nouvelle charte pour s'assurer que les ex-soldats plus vulnérables ne soient pas laissés dans la pauvreté.

Guy Parent s'est dit satisfait des changements annoncés par le ministre Fantino, soulignant que cela donnait suite aux recommandations faites dans ses deux derniers rapports.

«Les changements représentent un rajustement opportun à l’aspect financier et à la flexibilité du Programme de réadaptation professionnelle des vétérans et ils contribueront à améliorer la réussite de la réadaptation professionnelle des vétérans après leur départ de l’armée », indique-t-il dans un communiqué.

«Les vétérans méritent de recevoir la formation appropriée après leur libération afin de se réaliser pleinement dans la profession de leur choix», y poursuit M. Parent.

M. Fantino a quant à lui souligné par voie de communiqué que le gouvernement «est déterminé à aider à répondre aux besoins individuels des vétérans et à ceux de leurs familles, pour les aider à réussir la transition à la vie civile».

«En prenant ces mesures, nous donnons suite aux conseils judicieux et détaillés de l'ombudsman des vétérans, et aux commentaires que j'ai reçus des vétérans eux-mêmes», conclut le ministre Fantino.