NOUVELLES
08/10/2013 07:29 EDT | Actualisé 08/12/2013 05:12 EST

Les Pirates et les Cards se préparent pour le match ultime de mercredi

ST. LOUIS, États-Unis - À l'approche du cinquième match de leur série de premier tour contre Pittsburgh, les Cards peuvent au moins se rappeler qu'ils ont une fiche de 7-1 lorsque confrontés à l'élimination en séries, depuis trois ans.

Le gérant Mike Matheny explique ce sang-froid par un dévouement à une routine qui s'installe dès le camp d'entraînement.

«Nous l'avons vu à Pittsburgh, et je m'attends à la même chose mercredi, a dit Matheny après un entraînement optionnel, mardi. Les gars mettent tous les matches sur un pied d'égalité.»

Les Pirates semblent eux aussi en contrôle de la situation, même s'ils en sont à leurs premières séries depuis 1992.

«C'est excitant c'est sûr, a dit la recrue Gerrit Cole, qui sera le partant mercredi, contre Adam Wainwright. La pression est grande, mais c'est justement le genre de match pour lequel vous vous préparez pendant toute l'année.»

Les Pirates et les Cards se connaissent très bien après 23 affrontements cette saison, dont 12 remportés par Pittsburgh.

Wainwright n'a permis qu'un point en sept manches dans le premier match de la série, et il montre une fiche de 5-0 à ses six derniers départs. Il a connu une saison de 19 victoires et neuf revers, avec une moyenne de 2,94.

Cole a brilé dans le deuxième match (un point et deux coups sûrs en six manches), mais les Cards pensent maintenant être en mesure de mieux faire contre lui.

«Je pense que nous serons beaucoup mieux équipés pour l'affronter, a dit le premier but Matt Adams. Nous avons une meilleure idée de quand il libère la balle, en plus d'avoir remarqué ses tendances au monticule.»

Cette façon de voir les choses fonctionne aussi dans l'autre sens, par contre.

«Ce sera donc une question de sélection de tir, d'exécution et d'opportunisme», a résumé Cole.

Pedro Alvarez des Pirates a fourni trois circuits et cinq points produits, tandis que son coéquipier Andrew McCutchen frappe pour ,357.

À l'opposé Starling Marte a un seul coup sûr en 15 présences au bâton et Neil Walker est 0 en 16, mais le gérant Clint Hurdle ne pense pas changer sa formation pour le match ultime.

«Ces deux gars-là ont déjà montré ce qu'ils peuvent faire, a dit Hurdle. J'ai entièrement confiance qu'ils vont répondre à l'appel mercredi.»