NOUVELLES
08/10/2013 09:59 EDT | Actualisé 08/12/2013 05:12 EST

Il n'aura pas fallu 40 ans à Véro pour atteindre des sommets inégalés

MONTRÉAL - Véronique Cloutier, qu'on appelle désormais simplement Véro, fait partie de cette catégorie de personnes qui réussissent tout ce qu'elles touchent. Née sous une bonne étoile, elle n'a fait que suivre ses élans du cœur qui l'ont menée exactement là où elle rêvait d'être.

Elle a toujours su que de travailler en télévision était sa destinée. Qu'elle anime, à la télé ou à la radio, qu'elle participe au «Bye Bye», qu'elle chante ou danse, on la sent toujours à l'aise quel que soit l'emploi. Drôle, jolie, sympathique, sensible, Véro inspire la joie de vivre et plaît parce qu'elle représente un «idéal féminin» et s'avère un modèle pour bien des jeunes filles. Puis voilà qu'elle est l'inspiration d'un magazine, «Véro», publié quatre fois par année, et qui s'adresse aux femmes de sa génération, partagées entre la famille, le travail, la mode et le souci d'une vie saine.

À tout cela s'ajoute, à compter du mercredi 16 octobre, 19h, à Canal Vie, la série «Véro Inc.» en trois épisodes, qui nous permettra de suivre la «démone blonde» dans le mouvement étourdissant de sa vie de maman de trois enfants, conjointe de Louis Morissette, animatrice, à la tête d'une ligne de vêtements, porte-parole pour produits de beauté, femme d'affaires, qui mord à belles dents dans la vie qu'elle a choisie.

Ces femmes tatouées dans le cœur des hommes

ARTV présente ce samedi deux documentaires sur deux légendes du cinéma, deux déesses qui ont osé briser l'austérité des années 1950 et de s'afficher nues au grand écran, marquant ainsi une période glorieuse dans l'histoire du cinéma. À travers des photos et des extraits de films d'archives, on reconstitue vie et carrière de Brigitte Bardot et de Marylin Monroe.

D'abord à 20h, si David Teboul, le réalisateur de «Bardot, la méprise», a eu accès à la maison et aux souvenirs de l'ex-actrice, celle-ci a formellement refusé de paraître dans le film. À bientôt 80 ans, BB, qui a tourné le dos au cinéma il y a une quarantaine d'années, dit ne plus vouloir se souvenir de ces années aux côtés des Vadim, Godard et Truffaut, bien que les murs de sa maison soient tapissés de photos de son passé. Depuis, elle consacre sa vie à ses amis les animaux dont elle est une ardente protectrice et accueille toute une variété de bêtes dont personne ne veut.

À 21h03, on enchaîne avec «Marylin malgré elle», de Patrick Jeudy dont les images nous racontent la capiteuse blonde dans ce qu'elle aurait aimé être. Morte dans des conditions nébuleuses, cette femme, mariée à quelques reprises, aurait subi 13 avortements, et ne serait jamais parvenue à dépasser son image de symbole sexuel.

Choquant!

«Global gâchis» nous en met plein la vue du gaspillage de nourriture à l'échelle mondiale. Ahurissant! Quand on sait qu'un milliard de personnes souffrent de la faim. Tristram Stuart, un Britannique, a voulu comprendre comment l'Angleterre à elle seule jette seize millions de tonnes de nourriture par an, quantité légèrement variable selon les pays. En plus de la mauvaise organisation de la culture, du transport, de la conservation des produits, s'ajoute l'esthétisme qui rejette tout ce qui n'est pas parfait. Mais là où l'on est plus «respectueux« de la nourriture, s'organise un processus de compostage et de récupération qui est sans doute un début de solution. À Explora, le mercredi 16 octobre, 20h.

Édith Piaf est décédée depuis 50 ans et sa voix, son intensité, ses chansons défient le temps. Pour souligner cet anniversaire, Charles Aznavour préside «Piaf à New York» où plusieurs artistes (Patricia Kaas, Nolwenn Leroy, Charles Dumont, Cœur de pirate, Zaz et d'autres) reprennent quelques-unes de ses chanson, à 20h, ce samedi, à TV5. Puis, à 21h45, «Piaf intime» reconstitue la vie de cette chanteuse des rues qui devint la souveraine d'artistes tels que Montand, Bécaud et Aznavour avant de mourir, à 47 ans, pour avoir vécu trop intensément et avoir sacrifié sa santé à sa passion pour son métier en dépit de la maladie.

L'immortalité, c'est pour bientôt… On a trouvé la voie, ne reste plus qu'à contourner l'obstacle. Les Dres Elizabeth Blackburn et Carol Greider, deux biologistes moléculaires, Prix Nobel de médecine 2009, ont découvert que la télomérase est l'enzyme qui stoppe le vieillissement et l'évolution de maladies connues en permettant aux cellules de se renouveler. Sauf que c'est aussi cette enzyme qui nourrit le cancer et renouvelle sans cesse les cellules malignes. Alors voilà, ne reste plus qu'à trouver comment déjouer l'ennemi. «Planète science - National Geographic / La quête de l'immortalité», le lundi 14 octobre, 20h, à Télé-Québec.

À RADIO-CANADA: À «Découverte», ce dimanche et dimanche prochain (20 octobre), 18h30, on analyse l'exploit de Felix Baumgartner, le parachutiste autrichien qui a sauté depuis la stratosphère, soit à 39 000 mètres d'altitude, l'an dernier.

À TVA: L'heure de dire «Toute la vérité» a-t-elle sonné pour Me Simon Auclair (Stéphane Gagnon) maintenant que l'état de sa femme (Roxanne Boulianne) se détériore depuis qu'elle connaît ses infidélités? L'enquête de Patrice (Kevin Parent) se soldera-t-elle par la découverte d'un tueur en série? En tout cas, l'investigation présente suffisamment d'indices pour capter l'attention de Brigitte (Hélène Florent), au point où elle souhaiterait suivre le policier qui, incidemment, est aussi un ex-amoureux à la trace, le lundi 14 octobre, 21h.

À TÉLÉ-QUÉBEC: La jalousie de Nina (Elisha Cuthbert) lorsque Dot (Camilla Belle), la filleule sourde-muette de ses parents et récemment orpheline, vient habiter sous le même toit, est telle, que Nina doit trouver un moyen infaillible de ramener l'attention sur elle dans «Le Silence», ce dimanche, 21h.

À TV5: Le documentaire de Jamel Mokni porte sur l'«Hymen National - Malaise de l'islam» et donne la parole à des Tunisiens qui dénoncent l'hypocrisie qui entoure l'hymen, gage de l'honneur des familles musulmanes. Pour se marier, les femmes doivent être vierges mais, dans le cas contraire, elles peuvent recourir à une chirurgie reconstructive du bout de peau dont dépendent tant de réputations car, sans hymen, point de salut, le mercredi 16 octobre, 21h.

À ARTV: Julie Le Breton, qu'on voit jolie, débordante d'énergie et espiègle, deviendra, le temps d'un «Rêve d'acteurs», une femme effacée et dépressive, un contraste qui risque de renverser (ou bouleverser) tous ses admirateurs, le jeudi 17 octobre, 19h.

À CANAL D: À Winnipeg, en 2008, Tim McLean, 22 ans, dans l'autobus qui le ramenait chez lui, a eu la malchance de croiser la route de Vince Li, schizophrène alors en pleine crise qui l'assassina horriblement. Le coupable sera-t-il condamné pour son geste? À «Un tueur si proche / L'autobus de la mort», le vendredi 18 octobre, 20h.