Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

BlackBerry : 300 mises à pied à Waterloo

Le fabricant ontarien BlackBerry procède à de premières mises à pied à son siège social en vue d'éliminer 4500 postes à travers le monde.

Quelque 300 employés de Waterloo, à l'ouest de Toronto, perdront leur emploi cette semaine. À la recherche d'un acquéreur, BlackBerry tente de survivre après avoir rapporté une perte de près de 1 milliard de dollars au deuxième trimestre, surtout en raison du manque d'intérêt envers ses nouveaux téléphones.

« Nous sommes dans une période de transition et nous devons nous concentrer sur l'amélioration de nos résultats financiers pour être dans une meilleure position pour rivaliser dans l'environnement actuel de la téléphonie mobile », a expliqué par courriel une porte-parole de BlackBerry.

Lundi, le titre de BlackBerry a progressé de plus de 4 % à la Bourse de Toronto en raison d'information voulant que des discussions soient en cours avec d'autres acquéreurs, dont Cisco, Google et SAP. Fairfax Financial a déjà offert 4,7 milliards de dollars pour acheter l'entreprise ontarienne. BlackBerry a jusqu'au 4 novembre pour dénicher une offre supérieure.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.