Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un policier congédié à L'Assomption

Un policier du service de police de L'Assomption-Saint-Sulpice, sur la Rive-Nord de Montréal, a été congédié pour manquement au code disciplinaire. Dans la vingtaine, le policier a été arrêté en état d'ébriété l'été dernier à la sortie du Casino de Montréal, selon ce qu'a appris Radio-Canada.

Sans permis de conduire valide, le policier, qui comptait deux ans d'expérience dans ce service, a été suspendu puis congédié.

Le policier congédié a été arrêté par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) le 1er juin dernier. Il aurait ensuite omis d'en aviser son superviseur. Lorsque ce dernier a eu vent de l'affaire, le 11 juin suivant, il l'a suspendu sur-le-champ.

Une enquête interne a suivi et le rapport d'enquête a conclu que le jeune policier a contrevenu à quatre articles de son code disciplinaire. Le directeur général de la Ville a entériné le congédiement en date du 10 septembre dernier.

Le directeur adjoint du Service de police de l'Assomption-Saint-Sulpice, Jacques St-Pierre, estime qu'il n'avait d'autre choix que de congédier le policier puisque ce dernier se retrouvait sans permis valide. « C'est une obligation d'avoir son permis de conduire en bonne et due forme, explique M. St-Pierre. À partir du moment où on a été mis au courant que son permis n'était plus correct, on l'a suspendu immédiatement. »

Le directeur adjoint précise que le policier n'a pas travaillé sans permis de conduire. M. St-Pierre confie que le congédiement a ébranlé les collègues du policier. C'est la première fois en au moins 10 ans qu'un policier est congédié à L'Assomption, poursuit-il.

Le syndicat entend contester « vivement » ce congédiement et un grief devrait être déposé prochainement dans ce dossier. Le policier congédié ne fait toujours face à aucune accusation criminelle et l'enquête du SPVM est toujours en cours.

Un autre policier du même service a été suspendu pendant deux jours à la suite de cette histoire.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.