Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La motion sur l'indépendance du Conseil du statut de la femme est adoptée

À Québec, la motion déposée par l'opposition libérale réaffirmant l'indépendance du Conseil du statut de la femme (CSF) et réclamant la suspension des quatre récentes nominations effectuées par le gouvernement péquiste a été adoptée, mercredi après-midi. Les députés de l'Assemblée nationale ont débattu de la question pendant plus de deux heures.

Soixante-trois députés ont appuyé la motion, tandis que 43 s'y sont opposés.

À l'issue du vote, la ministre de la Condition féminine, Agnès Maltais, a réitéré que les quatre nominations, faites par le Conseil des ministres, seraient maintenues.

Rappelons que cette controverse a débuté la semaine dernière lorsque la présidente du CSF, Julie Miville-Dechêne, a mis le feu aux poudres en accusant le gouvernement Marois d'avoir voulu infléchir la position de l'organisme sur le projet de Charte des valeurs québécoises en nommant, à son C. A., quatre femmes y étant favorables.

Mardi, la controverse a débordé jusque durant la période de questions à l'Assemblée nationale, donnant lieu à des échanges si animés que la députée libérale Christine St-Pierre a dû s'excuser pour des propos déplacés à l'encontre de la première ministre.

INOLTRE SU HUFFPOST

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.