Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Ben Johnson de retour à Séoul

Pour la première fois depuis 1988, Ben Johnson a foulé mardi la piste de sa déchéance.

Sacré champion olympique du 100 m aux Jeux de Séoul, le Canadien avait perdu son titre trois jours plus tard à la suite d'un contrôle positif qui avait révélé la présence dans ses urines de stanozolol, un stéroïde anabolisant.

« C'est bon de revenir », a déclaré Johnson sur la piste même où, le 24 septembre 1988 à 13 h 30, il s'était aligné pour participer à la finale du 100 m, l'épreuve qui a rapidement été baptisée « la course la plus sale de l'histoire », puisque six des huit finalistes sont tombés pour dopage.

Mardi, comme ce fameux jour de septembre 1988, Ben Johnson a pris le départ du couloir numéro 6 et a parcouru la piste légendaire. Sur la ligne d'arrivée, il a refait le fameux geste triomphant, doigt levé, qui avait immortalisé sa victoire il y a 25 ans.

Dans le corridor d'à côté, une pétition antidopage comportant 3700 signatures était déposée sur la piste.

« C'est ici que l'histoire s'est écrite. Certains diraient que c'est une mauvaise histoire, mais ce n'est pas ma vision des choses », a déclaré le Canadien.

Cette visite en Corée du Sud complète la tournée mondiale de Johnson consacrée à la lutte contre le dopage dans l'athlétisme.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.