Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

BlackBerry pourrait se départir de milliers d'employés

Le fabricant canadien de téléphones intelligents BlackBerry pourrait supprimer jusqu'à 40 % de ses effectifs d'ici la fin de l'année, soit quelque 5000 personnes, selon des sources citées mercredi par le Wall Street Journal.

Le quotidien américain affirme que les suppressions d'emplois seront effectuées par vagues et frapperont toutes les sphères d'activité de l'entreprise de Waterloo.

BlackBerry n'a pas commenté ces allégations jusqu'ici.

Plus tôt, mercredi, l'entreprise ontarienne avait présenté dans la plus grande discrétion son nouvel appareil de téléphonie cellulaire. Doté d'un écran de près de 13 centimètres, ce nouveau téléphone est conçu de sorte à attirer les consommateurs qui sont à la recherche d'un appareil à mi-chemin entre une tablette et un cellulaire.

Rappelons aussi que la semaine dernière, BlackBerry avait annoncé des licenciements au sein de son équipe de vente, après avoir éliminé plus de 350 emplois à son siège de Waterloo depuis juillet.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.