Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Égypte: le procès d'un journaliste accusé de désinformation s'est amorcé

ISMAÏLIA, Égypte - Le procès militaire d'un journaliste égyptien, accusé d'avoir répandu de fausses informations sur les opérations militaires contre l'insurrection dans la péninsule du Sinaï, s'est amorcé à huis clos, dimanche.

Des dizaines de journalistes ont manifesté contre la détention d'Ahmed Abu-Draa, dont le procès s'est ouvert dimanche à Ismaïlia, dans le nord-est de l'Égypte.

Le reporter avait été incarcéré il y a onze jours après avoir écrit sur Facebook que les raids aériens contre les insurgés avaient touché des zones résidentielles, accusant les militaires d'avoir fait de la désinformation.

Un porte-parole de l'armée égyptienne, le colonel Ahmed Ali, a déclaré aux reporters dimanche que le sort du journaliste était désormais entre les mains du tribunal martial. Il a ajouté que le fait d'avoir répandu de fausses informations dans une «guerre de l'information» constituait une menace à la sécurité nationale.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.