Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Cercle de feu : une Première Nation accepte de négocier

La compagnie Cliffs Natural Resources, qui veut exploiter une mine de chromite dans le Grand Nord de l'Ontario, est « contente » de voir que la Première Nation Marten Falls s'est retirée du processus de révision judiciaire intenté par son conseil tribal, pour discuter plutôt directement avec la minière.

La communauté autochtone doit maintenant développer en collaboration avec Cliffs un nouveau plan d'exploitation en prévision d'une étude d'impact environnemental.

Plus tôt ce mois-ci, les tribunaux avaient rejeté la demande de révision judiciaire du conseil tribal Matawa auquel appartient la Première Nation Marten Falls.

Dans un communiqué, Cliffs indique être « déterminé à être un bon partenaire et va continuer à travailler avec les Premières Nations qui peuvent être touchées par le projet pour comprendre leurs inquiétudes et leurs priorités et y répondre ».

En juin dernier, la minière américaine avait mis en veilleuse son double projet de mine de chromite dans le Cercle de feu et de fonderie à Sudbury, se plaignant du recours judiciaire de Premières Nations et de la lenteur du processus d'approbation provincial et fédéral. Le mégaprojet pourrait créer des centaines d'emplois.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.