NOUVELLES
24/08/2013 11:02 EDT | Actualisé 24/10/2013 05:12 EDT

Un suspect arrêté après le double attentat qui a fait 47 morts au Liban

BEYROUTH - Les forces de sécurité libanaises ont arrêté un suspect, samedi, en lien avec le double attentat dévastateur de la veille qui a fait au moins 47 morts à Tripoli, dans le nord du pays, a annoncé l'agence de presse officielle.

L'agence a identifié le suspect comme étant le cheikh Ahmad al-Ghareeb et affirme qu'il a été arrêté dans sa résidence de la région de Miniyeh, près de Tripoli. Selon l'agence, l'homme, qui a des liens avec une organisation sunnite entretenant de bonnes relations avec le Hezbollah chiite, apparaît sur les images d'une vidéo de surveillance près du lieu de l'une des explosions.

Les explosions coordonnées de vendredi devant deux mosquées de Tripoli, une ville à majorité sunnite, aggravent les tensions déjà fortes au Liban, faisant craindre que le pays ne plonge dans un cycle d'attaques de représailles entre communautés sunnite et chiite. Pour plusieurs Libanais, ces attentats sont une preuve que la guerre civile en Syrie voisine déborde de plus en plus dans leur pays.

Des responsables de la police libanaise ont affirmé samedi que 47 personnes avaient été tuées et plus de 500 autres blessées dans l'attaque. Quelque 300 personnes étaient toujours hospitalisées au lendemain de l'attentat, dont 65 dans un état critique, selon les autorités.

L'attaque n'a pas été revendiquée.

À Tripoli, des civils armés ont établi des points de contrôle samedi près des deux mosquées touchées par les explosions, tandis que les forces armées libanaises étaient bien visibles dans les rues. Des experts légistes et des enquêteurs parcouraient les décombres à la recherche de restes humains et d'indices. Certains résidents armés de pelles et de balais nettoyaient les débris sur la chaussée.