NOUVELLES
23/08/2013 02:56 EDT

États-Unis: prison à vie sans liberté anticipée pour le meurtrier de 16 Afghans

AP
FILE - In this Aug. 23, 2011 file Defense Video & Imagery Distribution System photo, Staff Sgt. Robert Bales participates in an exercise at the National Training Center at Fort Irwin, Calif. Lawyers for Bales, who was convicted of killing 16 Afghan civilians during nighttime raids last year, on Tuesday, Aug. 13, 2013 asked a judge to remove the prosecution team from the case before his sentencing next week, after at least one prosecutor read compelled statements the soldier gave to Army doctors. (AP Photo/DVIDS, Spc. Ryan Hallock, File)

Un soldat américain, responsable du meurtre de sang-froid de 16 villageois afghans en 2012, a été condamné vendredi par un jury militaire à la prison à vie sans possibilité de libération anticipée.

Le sergent Robert Bales, 40 ans, avait plaidé coupable pour échapper à la peine de mort. Malgré sa condamnation, il pourra réclamer la "clémence" de l'armée après 20 ans de réclusion. Si la clémence lui est accordée, il pourra déposer une demande de libération anticipée.

Les six membres du jury, réunis sur la base militaire de LewisMcChord, près de Seattle (Etat de Washington, nord-ouest des Etats-Unis), ont pris moins de deux heures pour délibérer.

La condamnation à la prison à vie était acquise, depuis le plaider coupable de l'accusé, et le jury devait seulement se prononcer sur une éventuelle possibilité de libération anticipée.

Le sergent Bales a reconnu avoir tué de sang-froid 16 villageois afghans, dont de nombreuses femmes et plusieurs enfants, avant de se rendre, aux petites heures du 11 mars 2012, alors qu'il était déployé dans la province de Kandahar.

"Il n'y a qu'une sentence appropriée pour le massacre insensé de 16 innocents, une sentence réservée aux pires crimes et aux pires criminels, et c'est la prison à vie sans possibilité de libération anticipée", avait déclaré le lieutenant-colonel et procureur militaire Joseph Morse vendredi matin dans sa dernière plaidoirie, avant que le jury ne se retire pour délibérer.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Recent Violence In Afghanistan (Warning: Graphic Images) Voyez les images