NOUVELLES
20/08/2013 11:42 EDT | Actualisé 20/10/2013 05:12 EDT

Élection dans Bourassa:Moraille est «une candidate extraordinaire» selon Mulcair

MONTRÉAL - Stéphane Moraille, chanteuse du groupe Bran Van 3000 et avocate, a confirmé son intérêt pour l'investiture du NPD dans la circonscription de Bourassa, mardi.

Sans aller jusqu'à dire qu'elle était la candidate du parti, le chef Thomas Mulcair l'a plus tard qualifiée de candidate «extraordinaire».

En fait, le Nouveau Parti démocratique gère un problème d'abondance dans la circonscription montréalaise de Bourassa. Jusqu'ici, quatre candidats ont officiellement fait connaître leur intérêt pour l'investiture néo-démocrate, soit Mme Moraille, Larry Rousseau, Mario Leclerc et Julie Demers.

L'organisation du NPD a confirmé qu'il s'agissait des quatre candidats «confirmés» qui avaient passé le processus de vérification, mais n'excluait pas que d'autres intéressés s'ajoutent à la liste.

Et la date de l'assemblée d'investiture n'est même pas arrêtée; elle aura lieu en septembre. Et on ignore encore quand aura lieu l'élection complémentaire.

Interrogé à ce sujet, plus tard dans la journée à Montréal, M. Mulcair s'est montré enchanté de ce qu'il voit comme un engouement pour son parti. «On est choyé», a-t-il lancé, tout sourire.

Puis il est sorti de sa réserve pour louanger Mme Moraille, «une candidate extraordinaire» et une femme expérimentée tant en droit que dans les arts, a-t-il relevé.

Quant à Mme Moraille, lors du lancement de sa campagne, mardi matin à Montréal-Nord, elle s'est dite déjà prête à renverser les libéraux dans Bourassa et à renverser le gouvernement conservateur de Stephen Harper.

«Je sais que j'ai une longue route à parcourir avant de pouvoir parler au nom du NPD. Mais je crois que le NPD va pouvoir battre le gouvernement conservateur en 2015», a-t-elle opiné.

Interrogée à savoir si elle pensait réalistement pouvoir battre la machine libérale bien huilée de Bourassa, surtout depuis que Justin Trudeau est à la tête du parti, elle n'a pas hésité à répondre: «moi je le crois, mais l'avenir le dira».

Cette élection a été rendue nécessaire par le départ du député libéral fédéral Denis Coderre, qui se présente à la mairie de Montréal.

D'autres candidats sont déjà en lice pour la future élection, notamment Emmanuel Dubourg pour le Parti libéral du Canada et l'ancien hockeyeur Georges Laraque pour le Parti vert.