NOUVELLES
19/08/2013 04:42 EDT | Actualisé 19/10/2013 05:12 EDT

L'armée du Nigéria affirme qu'elle a peut-être tué le chef rebelle islamiste

MAIDUGURI, Nigéria - L'armée du Nigéria affirme que le chef d'un groupe rebelle islamiste émergent du nord-est du pays pourrait être décédé des suites d'une blessure par balle.

Le lieutenant Sagir Musa a indiqué lundi que selon les informations disponibles, Abubakar Shekau, le chef le plus recherché du groupe terroriste Boko Haram, pourrait être mort.

Il affirme que Dhekau a été blessé dans une attaque contre un refuge en forêt, le 30 juin. Il serait par la suite mort en traversant la frontière du Cameroun.

Les résidents de Maiduguri se sont montrés sceptiques devant ces informations. La semaine dernière, des journalistes ont reçu une vidéo de M. Shekau vociférant contre l'armée, qui aurait menti au monde sur sa mort. Il affirme dans la vidéo qu'il se porte très bien.

Le lieutenant Musa a soutenu lundi que la vidéo était truquée.