NOUVELLES
19/08/2013 06:08 EDT | Actualisé 19/10/2013 05:12 EDT

Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, un arrondissement convoité

L'arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, le plus populeux de Montréal, sera particulièrement convoité aux élections municipales de novembre. Avec 165 000 personnes, il représente 1 Montréalais sur 10.

Le parti Projet Montréal y a ouvert son premier local électoral, il y a deux semaines.

Marcel Côté y présente comme candidat à la mairie Russell Copeman, ex-député libéral de Notre-Dame-de-Grâce durant 14 ans. Un homme expérimenté, le vice-recteur associé aux relations gouvernementales de l'Université Concordia et ex-député libéral de Notre-Dame-de-Grâce.

« Si je suis devant vous aujourd'hui, dit M. Copeman, c'est parce que Montréal, ma ville tant aimée, et Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, mon arrondissement, où mon épouse et moi avons choisi d'élever notre famille, a besoin du changement, mais du changement responsable ».

Il y a une dizaine d'années, Russell Copeman avait encouragé les défusions sur l'île de Montréal, mais il écarte maintenant tout changement de structures : « Je ne nie pas ce que j'ai dit, mais maintenant il faut regarder en avant, il faut tous travailler ensemble, ce que l'on appelle maintenant les villes liées, le gouvernement du Québec, le gouvernement du Canada, il faut travailler tous ensemble pour améliorer la qualité de vie des citoyens ».

Au moins un adversaire de Russell Copeman est connu. Le parti Projet Montréal présente à la mairie de l'arrondissement le jeune avocat et organisateur communautaire Michael Simkin.

« Selon nous, l'arrondissement doit vraiment opérer un virage à 180 degrés dans la façon qu'il est géré, alors c'est difficile de voir comment quelqu'un qui était à l'Assemblée nationale pendant si longtemps et qui s'est retiré il y a 5 ans puisse vraiment incarner ce renouveau que les citoyens revendiquent », dit-il.

Denis Coderre, lui, n'a toujours pas annoncé son candidat à la mairie de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce. Le maire par intérim, Lionel Perez, sera cependant l'un de ses candidats comme conseiller municipal.

D'après un reportage de Benoît Chapdelaine