NOUVELLES
19/08/2013 11:34 EDT | Actualisé 19/10/2013 05:12 EDT

Almaty essaie encore

Almaty avait été candidate malheureuse pour les Jeux de 2014. Elle tente sa chance pour ceux de 2022, forte de la présentation des Jeux panasiatiques en 2011.

C'est le vice-président du Comité olympique du Kazakhstan qui l'a confirmé lundi, expliquant qu'il avait envoyé vendredi une lettre d'intention au CIO.

« Ce n'est que le premier pas. Le plus gros du travail reste à faire », a dit Pavel Novikov.

Almaty avait organisé en 2011 les Jeux panasiatiques d'hiver du 30 janvier au 6 février 2011, sous la supervision du CIO. Il y avait 11 sports au programme (dont 9 olympiques), et Almaty a donc de nombreuses installations déjà en place, comme le complexe de saut à skis.

Le CIO choisira le 31 juillet 2015 la ville hôtesse des Jeux d'hiver de 2022.

Les autres candidates sont Oslo en Norvège, Munich en Allemagne, Barcelone en Espagne (si Madrid n'obtient pas les Jeux d'été de 2020, en septembre prochain), Lviv en Ukraine, et Cracovie en Pologne avec l'aide de la Slovaquie.

La Ville de Québec avait pensé poser sa candidature pour 2022. Mais en septembre 2011, le maire Régis Labeaume a décidé d'abandonner le projet, puisqu'il a préféré se concentrer sur la venue d'une équipe de Ligue nationale de hockey.

Almaty, ville de pomiculteurs

Almaty, la plus grosse ville du Kazakhstan avec 1 422 000 habitants, est située dans le sud-est du pays, à 970 km au sud d'Astana, la capitale. La population est majoritairement russophone et la température moyenne en février est de -4 degrés.

Sa spécialité est la pomme. Son nom veut dire « riche en pommes ». Les vergers sont nombreux dans la région.