NOUVELLES
19/08/2013 11:38 EDT | Actualisé 19/10/2013 05:12 EDT

Agriculture : François Gendron s'engage à modifier l'ASRA

Des producteurs bovins de l'Abitibi-Témiscamingue se sont réunis à l'occasion d'un barbecue dimanche en compagnie du ministre de l'Agriculture, François Gendron.

L'événement, qui avait lieu à Saint-Bruno-de-Guigues au Témiscamingue, a été organisé pour permettre aux producteurs de faire part de leurs demandes au ministre.

Un sujet est revenu sans cesse dans les conversations : le Programme d'assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA). Plusieurs producteurs bovins estiment que les changements apportés au programme en 2006 sont la principale cause des difficultés vécues par l'industrie. C'est le cas de Maurice Migneault, producteur bovin à Rouyn-Noranda : « En 2006 [le gouvernement] a changé énormément le mode, il a ajouté des critères. Ça enlève de 10 % à 15 % des revenus directs aux fermes. »

Les producteurs ont donc profité de ce barbecue pour demander à François Gendron, de rendre l'ASRA plus accessible, ce que le ministre a promis de faire. « Moi, je veux injecter dans le modèle de l'assurance stabilisation plus de capacités concrètes qui auront comme effet de générer un peu plus de revenus pour celui qui n'en a plus », a-t-il fait savoir.

Un plan de lobbying à l'échelle provinciale

L'événement organisé à Saint-Bruno-de-Guigues s'inscrit à l'intérieur du plan de lobbying adopté par la Fédération des producteurs de bovins du Québec à l'échelle provinciale. « Nous sommes venus à la conclusion que la production bovine n'est pas beaucoup connue par nos décideurs provinciaux, autant dans le parti au pouvoir que dans l'opposition, alors nous avons pris comme stratégie d'organiser de petites rencontres plus privées où nous pouvons expliquer nos problèmes et l'activité économique générée par la production bovine au Québec », explique le président de la fédération, Claude Viel.