NOUVELLES
18/08/2013 10:04 EDT | Actualisé 18/10/2013 05:12 EDT

Armes chimiques en Syrie: les enquêteurs de l'ONU sont arrivés à Damas

DAMAS, Syrie - Une équipe d'inspecteurs de l'ONU est arrivée à Damas, dimanche, pour enquêter sur les allégations d'usage d'armes chimiques par le gouvernement syrien, alors que le régime de Bachar el-Assad a promis son entière collaboration.

Les vingt membres de l'équipe, dirigée par l'expert suédois en armes chimiques Ake Sellstrom, ont été escortés jusqu'à leur hôtel au centre-ville de la capitale par des membres des forces l'ordre en tenue civile, évitant du même coup la horde de journalistes qui patientaient.

Le sous-ministre des Affaires étrangères de la Syrie, Faisal Mekdad, avait assuré, avant leur arrivée, que le gouvernement collaborerait pleinement avec l'équipe d'inspecteurs.

Ils ne pourront toutefois enquêter sur le recours à des armes chimiques dans trois zones seulement, dont l'attaque de Khan al-Assal du 19 mars et dont le président el-Assad rejette la responsabilité sur les rebelles syriens.

Les deux autres endroits où se rendra l'équipe de l'ONU ont été gardés secrets.

Le régime de Bachar el-Assad et les groupes de rebelles s'accusent mutuellement d'avoir eu recours à des armes chimiques au cours des 28 mois du conflit.

Bachar el-Assad a refusé la tenue d'une enquête plus vaste de l'ONU concernant ces allégations, qui ont par ailleurs mené à des accusations des États-Unis, de la Grande-Bretagne et de la France.

M. Mekdad a soutenu que le gouvernement syrien n'utiliserait «jamais» des armes chimiques contre sa population, ajoutant regretter que les enquêteurs ne soient arrivés plus tôt pour faire la lumière sur l'attaque de Khan al-Assal, puisqu'ils pourraient avoir du mal à trouver des preuves.