NOUVELLES
18/08/2013 07:21 EDT | Actualisé 18/10/2013 05:12 EDT

Al Qaïda veut récompenser les attentats contre les diplomates américains

Un membre américain du réseau islamiste Al Qaïda a appelé à mener des attentats contre les diplomates des États-Unis, à l'approche du premier anniversaire
de la mort de l'ambassadeur en Libye Christopher Stevens, a annoncé dimanche l'organisation SITE, qui surveille l'activité des organisations terroristes sur internet.

Selon SITE, Adam Gadahn, un Californien pour la capture duquel les États-Unis offrent un million de dollars, a demandé aux musulmans les plus riches de mettre en place des récompenses financières pour d'éventuels attentats contre les diplomates américains au Moyen-Orient.

« Ces récompenses contribuent beaucoup à inspirer la peur dans les coeurs de nos lâches ennemis », a déclaré Adam Gadahn dans une vidéo en arabe de plus d'une demi-heure, postée sur des sites islamistes.

« Elles encouragent aussi des individus hésitants à mener des actions importantes et louables au nom de Dieu », ajoute-t-il, saluant notamment l'initiative de la branche yéménite d'Al Qaïda, qui a offert l'an dernier trois kilogrammes d'or ou cinq millions de rials (23 000 dollars) à quiconque tuerait l'ambassadeur des États-Unis à Sanaa.

Adam Gadahn fait également référence à la mort le 11 septembre 2012 de Christopher Stevens et de trois autres Américains, tués lors d'un assaut par des militants islamistes contre le consulat des États-Unis dans la ville libyenne de Benghazi.

« Christopher Stevens n'était pas l'employé d'une organisation de charité, mais plutôt le représentant de l'empire du mal et de la corruption, l'Amérique », dit-il dans la vidéo.

Washington a fermé début août une vingtaine de représentations diplomatiques au Proche-Orient et en Afrique du Nord en invoquant des menaces terroristes crédibles. La plupart ont rouvert quelques jours plus tard, à l'exception de celle située au Yémen.

La France, la Norvège et le Royaume-Uni avaient également fermé leur ambassade à Sanaa. Londres et Berlin ont annoncé la réouverture dimanche de leur représentation diplomatique au Yémen.

Reuters