NOUVELLES
17/08/2013 02:42 EDT | Actualisé 17/10/2013 05:12 EDT

World Tour de cyclisme: Dumoulin en tête de l'Eneco Tour en Belgique

AYWEILLE, Belgique - Bel accomplissement samedi pour la formation Argos-Shimano du cycliste québécois François Parisien, alors que son coéquipier néerlandais Tom Dumoulin a pris la tête du classement général de l’Eneco Tour, une compétition du World Tour, au terme de la sixième étape disputée en Belgique, samedi.

Troisième au cumulatif avant la course, Dumoulin a filé dans la bonne contre-attaque et a ainsi distancé le précédant meneur, son compatriote Lars Boom (Belkin), de même que son plus proche poursuivant, le Français Sylvain Chavanel (Omega Pharma-Quick-Step).

L’Espagnol David Lopez Garcia (Sky) a été le plus futé samedi, s’imposant en un temps de 3 h 51 min 10 s à la ligne d’arrivée de l’étape longue de 150 kilomètres et présentée entre Riemst et La Redoute.

Respectivement deuxième et troisième, le Tchèque Zdenek Stybar (Omega Pharma-Quick Step) et le Polonais Maciej Paterski (Cannondale) ont accusé un retard de deux secondes, tandis que Dumoulin a pris le quatrième rang, en recul de quatre secondes.

Hugo Houle, porte-couleurs d’Ag2R La Mondiale, a été le meilleur Canadien, finissant 33e, à 1 minute et 59 secondes de Lopez Garcia, tandis que Parisien a terminé au 66e rang, à 15 minutes et 9 secondes.

Dominique Rollin (FDJ) s’est classé 74e, Svein Tuft (Orica-GreenEdge) 110e et Guillaume Boivin (Cannondale) 126e.

«Nous faisions La Redoute, qui est une bosse vraiment mythique en Belgique, a précisé Parisien. Nous faisions une boucle avec La Redoute trois fois. Le parcours était vraiment dur, avec plusieurs montées de quatre ou cinq kilomètres.»

Amener Dumoulin devant était la priorité Argos-Shimano samedi.

«Il fallait vraiment le placer parmi les 20 premiers au pied de La Redoute pour qu’il aborde le circuit dans la meilleure position possible parce que la route était alors large d’environ une voiture.»

«C’était vraiment la guerre pour prendre les meilleures positions. Ça roulait très vite et il y a eu une énorme chute au pied de La Redoute qui nous a bloqués. Tom a tombé et moi j’ai brisé ma roue arrière», a expliqué le Québécois de l’équipe néerlandaise.

Tandis que ses coéquipiers ont ramené Dumoulin dans la course, Parisien a dû combler le retard en solo, ayant dû attendre quelques minutes avant d’obtenir une roue de secours.

«J’ai dû chasser pendant une quarantaine de kilomètres et, finalement, je suis revenu sur le groupe de Tom avec 20 kilomètres à faire. Mais à ce moment, comble de malheur, j’ai eu un autre bris mécanique. J’ai été obligé de changer ma roue arrière.»

Dimanche, lors de la dernière étape, Dumoulin devra notamment avoir à l’œil Zdenek Stybar, deuxième au général, à 8 secondes. Les cinq athlètes suivants, qui ont entre 23 et 49 secondes de retard, devraient également tenter leur chance.

Le meilleur Canadien au cumulatif est maintenant Houle, 29e à 3 minutes et 53 secondes du meneur. Parisien se retrouve 53e, Rollin 71e, Tuft 111e et Boivin 129e.

Les 145 coureurs toujours en lice rouleront de Tienen à Geraardsbergen, en Belgique, pour une sortie de 208 kilomètres.

«Nous ferons l’ascension du Muur trois fois. Le Muur est une bosse encore une fois mythique, en pavées, avec des pourcentages de 22 pour cent. Ça va donc être encore la guerre, a affirmé Parisien. J’espère avoir un peu plus de chance et être capable de vraiment être auprès de Tom pour l’aider.»