NOUVELLES
16/08/2013 11:01 EDT | Actualisé 16/10/2013 05:12 EDT

Yelena Isinbayeva soutient que ses propos homophobes ont pu être mal compris

MOSCOU - Au lendemain de sa comdamnation de l'homosexualité, la perchiste russe Yelena Isinbayeva a semblé vouloir se rétracter, vendredi, en disant que ses commentaires en anglais ont pu être mal interprétés.

La double championne olympique a donné son appui à la nouvelle loi anti-gais russe, jeudi, et a critiqué deux athlètes suédoises pour avoir peint leurs ongles aux couleurs de l'arc-en-ciel en appui aux droits des homosexuels.

«L'anglais n'est pas ma langue maternelle et je pense que j'ai pu être mal comprise. Ce que je voulais dire c'est que les gens devraient respecter les lois des autres pays, particulièrement quand ils en sont les invités», a-t-elle déclaré par communiqué.

«Je respecte les opinions des autres athlètes et je tiens à affirmer que je suis contre toute forme de discrimnation envers les homosexuels.»

Jeudi, Isinbayeva a déclaré: «Si nous permettons de faire la promotion (des droits des homosexuels) et toutes ces manifestations, nous aurons très peur pour notre nation, puisque nous nous considérons comme des gens normaux. Nous vivons les hommes avec les femmes et les femmes avec les hommes.»

La loi, adoptée en juin, interdit toute forme de «propagande» des relations «non traditionnelles» aux mineurs. Elle a suscité de vives réactions en Occident, dont un appel au boycott des Jeux olympiques d'hiver de 2014, qui auront lieu à Sotchi.

Elle a aussi soulevé des interrogations au sujet de la façon dont seront traités les athlètes homosexuels à Sotchi. Les dirigeants russes ont émis des commentaires contradictoires au sujet de l'application ou non de la loi pendant les Jeux et le Comité international olympique a demandé des clarifications

Autant la nouvelle loi que les commentaires d'Isinbayeva ont créé un malaise au sein des athlètes russes, maintenant torturés entre leurs convictions et leur patriotisme.

«D'un côté, vous devez respecter l'individualité de chacun. De l'autre, vous devez regarder l'histoire de chaque pays. Chaque pays a ses propres traditions», a déclaré le spécialiste du triple saut Aleksey Fedorov.

Même si la Russie a décriminalisé l'homosexualité en 1993, l'aversion envers celle-ci y est plutôt généralisée.