NOUVELLES
16/08/2013 03:07 EDT | Actualisé 15/10/2013 05:12 EDT

Un syndicat demande au fédéral de créer une société d'État pour le sans-fil

Un important syndicat demande au gouvernement Harper de mettre sur pied « Canada Wireless », une société de la Couronne qui deviendrait le quatrième grand fournisseur de services de télécommunications sans fil au pays.

Le Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP) aimerait également que le fédéral repense certaines dispositions qu'il juge avantageuses pour le géant américain Verizon, qui s'est dit intéressé à faire son entrée sur le marché canadien.

Le syndicat affirme que si le gouvernement veut apporter aux consommateurs un quatrième fournisseur d'importance dans chaque marché canadien, il devrait faire l'acquisition de l'un des petits joueurs en difficulté, réserver une partie du spectre qui sera attribué l'an prochain et mettre sur pied une société de la Couronne.

Le SCEP représente des milliers de travailleurs de Bell Canada, filiale de BCE, qui est l'un des plus importants fournisseurs de services sans fil au Canada et l'un des leaders de la campagne en cours qui fait pression afin que le gouvernement Harper modifie sa politique.

Le président du SCEP, Dave Coles, a fait remarquer vendredi que d'autres gouvernements étaient impliqués dans des entreprises de télécommunications. Le gouvernement de la Nouvelle-Zélande a fait l'acquisition d'un petit fournisseur de services d'accès à Internet en 2007 afin d'aider à consolider le secteur des télécommunications de ce pays, a-t-il indiqué, ajoutant que la société d'État SaskTel était un joueur de premier plan du secteur des télécommunications de la Saskatchewan.

Selon M. Coles, une entreprise de télécommunications de la Couronne embaucherait des Canadiens, contribuerait à la croissance de l'industrie et retournerait tout excédent aux contribuables.