NOUVELLES
16/08/2013 11:19 EDT | Actualisé 16/10/2013 05:12 EDT

Rendement de 4,5% pour la Caisse de dépôt et placement du Québec

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) a annoncé vendredi que le rendement moyen pour l'ensemble de ses investissements s'est élevé à 4,5 % pendant les six premiers mois de l'année 2013.

L'actif net a ainsi été porté à 185,9 milliards $, en hausse de 9,7 milliards $ par rapport au 31 décembre 2012, où il était de 176,2 milliards $.

Le rendement annualisé sur quatre ans atteint 10,5  %.

« Deux tendances marquent actuellement l'environnement d'investissement », a expliqué Michael Sabia.

« D'abord, l'économie mondiale montre des signes de normalisation avec l'entrée des États-Unis dans une phase de croissance plus solide et une activité économique chinoise, certes moins dynamique, mais plus soutenable à long terme ».

Ensuite,  a poursuivi le président et chef de la direction de la CDPQ, « l'impact des politiques monétaires continue de se faire sentir, poussant à la hausse le prix de certains actifs ».

C'est dans ce contexte que la Caisse « a réalisé des investissements ciblés en immobilier aux États-Unis et lancé le portefeuille Actions Qualité mondiale, centré sur le rendement absolu. Ce portefeuille, en pleine croissance, sera un élément phare de notre stratégie pour les années à venir. »

Le premier vice-président et chef des Placements de la Caisse, Roland Lescure, a expliqué pour sa part par voie de communiqué que les six premiers mois de 2013 ont été marqués par une hausse des taux d'intérêt et par des performances divergentes sur les marchés boursiers, qui reflètent en partie des situations économiques différentes.

Aux États-Unis, a-t-il ajouté, les marchés boursiers ont très bien performé, témoignant de la santé retrouvée de l'économie. Les marchés émergents ont accusé une baisse importante, de près de 5 %, en plus d'être affectés par la hausse des taux d'intérêt et par des performances économiques décevantes.

Avec un rendement proche de -1 % sur six mois, le marché canadien a quant à lui souffert des perspectives moins favorables dans les pays émergents et de la baisse des cours de certains produits de base, a conclu M. Lescure.