NOUVELLES
16/08/2013 03:24 EDT | Actualisé 15/10/2013 05:12 EDT

Pominville cherche encore à comprendre

Dans deux semaines, des attaquants comme Justin Abdelkader, Nick Bjugstad, Trevor Lewis, Craig Smith et Kyle Palmieri participeront au camp d'orientation de l'équipe nationale américaine en vue des Jeux de Sotchi.

Jason Pominville, lui, restera à la maison. Et l'attaquant de 30 ans, doté de la double citoyenneté canadienne et américaine, cherche encore à comprendre.

« J'étais un peu surpris, a mentionné Pominville, rencontré vendredi à Candiac. Quand tu regardes certains joueurs qui sont là, j'ai fait ce que j'avais à faire pour au moins être invité. Mais ce sont des décisions que l'organisation a prises. »

Pominville ne compte toutefois pas des tonnes d'expérience avec Hockey USA. Son dernier séjour avec l'équipe nationale remonte au Championnat du monde en 2008. Il avait ensuite été écarté de la formation pour les Jeux de Vancouver en 2010.

Malgré tout, le porte-couleurs du Wild du Minnesota ne perd pas espoir que la situation change d'ici au mois de février prochain.

« Mon agent a parlé avec les personnes responsables, qui lui ont rappelé que ce n'est pas parce que tu n'es pas au camp que tu n'auras pas ta place, et vice versa. En plus, les joueurs n'embarquent pas sur la glace, ce sont seulement des rencontres. Donc ça ne change pas grand-chose. C'est juste d'avoir un bon début de saison et le reste va se régler tout seul. »

Pominville a inscrit 14 buts et 20 passes pour 34 points en 47 matchs la saison dernière. Avant la saison écourtée, il avait atteint la marque des 20 buts et des 50 points à chacune des 6 saisons précédentes.

L'autre séduction

Un début de saison du tonnerre pourrait être doublement payant pour l'ancien des Sabres. En plus d'attirer l'attention des dirigeants de Hockey USA, il se donnera des arguments pour son prochain contrat.

Pominville amorce en effet la dernière année de son contrat de 5 ans et 26 millions de dollars. Plus tôt cette semaine, le directeur général du Wild, Chuck Fletcher, a indiqué qu'il avait amorcé des discussions préliminaires avec le camp Pominville.

« Il y a eu des pourparlers. C'est encore tôt, beaucoup de choses peuvent se passer d'ici au camp et si ça arrive, tant mieux. Sinon, j'aiderai l'équipe comme je le peux », a simplement mentionné l'athlète de Repentigny.