NOUVELLES
16/08/2013 11:28 EDT | Actualisé 16/10/2013 05:12 EDT

« A-Rod » remis en cause, Selig se pavane

Alex Rodriguez aurait lui-même contribué à mettre les enquêteurs du baseball majeur sur la piste de plusieurs joueurs liés au scandale Biogenesis.

Du nombre, on retrouve le receveur Francesco Cervelli, son coéquipier avec les Yankees.

A-Rod nie fermement les révélations faites, jeudi soir, par le réseau CBS dans son magazine d'affaires publiques 60 minutes. On y affirmait avoir obtenu copie des documents révélés en février à Yahoo Sports par des membres de la garde rapprochée de Rodriguez.

Le reportage avance que l'entourage de Rodriguez aurait agi ainsi en réaction à un article paru en janvier dans l'hebdomadaire Miami New Times.

Les preuves amassées par les journalistes de CBS sont constituées de pages écrites de la main d'Anthony Bosch, principal témoin dans l'enquête menée par le baseball majeur. Les noms de Cervelli et du frappeur de puissance Ryan Braun des Brewers de Milwaukee y figurent, ainsi que le régime de dopage auquel ils se seraient soumis.

L'enquête a mené aux suspensions de 14 joueurs. De ceux-là, 12 ont accepté des sanctions de 50 matchs. La peine la plus sévère de 211 matchs a été réservée à Rodriguez, qui a choisi d'interjeter appel. Il continue de participer aux matchs des Yankees en attendant que sa cause soit entendue par un arbitre.

« A-Rod » a également nié être à l'origine de la fuite qui a entraîné la condamnation des autres joueurs.

Vendredi, le commissaire Bud Selig est revenu à la charge et a déclaré que sa décision envers Rodriguez était la bonne.

« Ça n'a pas été difficile pour moi. J'ai passé plusieurs heures à y réfléchir, à essayer d'être juste, à essayer d'être logique et rationnel. Je n'ai rien laissé au hasard. Je pense avoir été juste. C'est mon devoir de préserver l'intégrité du baseball », a conclu Selig.