NOUVELLES
15/08/2013 04:05 EDT | Actualisé 15/10/2013 05:12 EDT

L'opposition exige une mise à jour économique, le ministre se fait rassurant

QUÉBEC - Alarmés par les pertes d'emploi, les partis d'opposition à Québec ont exigé jeudi le dépôt prochain d'une mise à jour économique de la part du ministre des Finances, Nicolas Marceau.

Mais ce dernier s'est montré rassurant, répliquant aussitôt que la situation de l'emploi était bonne au Québec et qu'il s'en tenait à son plan de match.

Les deux camps se sont livrés à une guerre de chiffres.

Le Québec a perdu 40 400 emplois depuis le début de l'année alors qu'il s'en est créé plus de 82 000 ailleurs au Canada, s'est inquiété le député libéral Raymond Bachand, porte-parole de l'opposition officielle en matière de finances.

Plus encore, les revenus autonomes du gouvernement ont fondu de 800 millions $ depuis la mise à jour du mois de mars 2013, a-t-il soulevé en point de presse. Cette chute vertigineuse des revenus porte à plus d'un milliard $ le manque à gagner depuis le budget de novembre 2012, a fait valoir l'ancien ministre des Finances.

Même si le retour à l'équilibre budgétaire apparaît «carrément compromis» pour 2014, le gouvernement péquiste reste enfermé dans le «déni», a dénoncé M. Bachand.

Le député d'Outremont attribue en partie les difficultés de l'économie québécoise à l'incertitude entretenue par le gouvernement du Parti québécois au chapitre de l'exploitation des ressources naturelles. La montée du taux de chômage dans les quatre grandes régions-ressources — Saguenay-Lac-Saint-Jean, Abitibi-Témiscamingue, Côte-Nord du Québec et Gaspésie _ en fait foi, selon lui.

Par conséquent, le ministre Marceau doit présenter cet automne une mise à jour économique assorti d'un plan pour l'emploi et d'une démarche «crédible» de retour à l'équilibre budgétaire, a insisté M. Bachand.

La Coalition avenir Québec (CAQ) est du même avis. Le Québec perd du terrain et une mise à jour de l'économie s'impose, a estimé le député Christian Dubé. Ce dernier a toutefois reproché à ses vis-à-vis libéraux d'avoir appuyé le budget Marceau et de constater «sur le tard» les torts causés à l'économie.

Mais les chiffres avancés par M. Bachand ne tiennent pas la route, selon le ministre Marceau.

«Il y a eu des propos alarmistes qui ont été tenus par M. Bachand et par M. Couillard et les propos qui ont été tenus sont, d'après moi, des propos qui sont dictés simplement par des intérêts partisans. Et ils ne correspondent pas à la réalite», a-t-il dit en point de presse à Montréal.

Il a insisté pour dire que la situation de l'emploi, et, dans une plus large mesure, la situation économique au Québec étaient «très enviables».

Il a rappelé que son gouvernement allait atteindre dans les mois qui viennent l'équilibre budgétaire, alors que l'Ontario est aux prises avec un déficit de 12 milliards $ et le gouvernement fédéral avec un déficit de 18 milliards $.

M. Marceau a ajouté que la croissance économique au Québec se poursuivait «au rythme prévu», à 1,3 pour cent.

Pour ce qui est des données sur l'emploi, il dit qu'il faut examiner la situation «sur une plus longue période». Ainsi, selon M. Marceau, 70 000 emplois ont été créés, si on compare la période janvier-juillet 2012 à la période janvier-juillet 2013.

«Il (M. Bachand) panique rapidement, je pense. Je pense qu'il vaut mieux regarder les choses de façon froide et quand on les regarde de manière froide, on se rend bien compte que la situation de l'emploi au Québec se porte bien», a-t-il dit.