NOUVELLES
15/08/2013 05:25 EDT | Actualisé 15/10/2013 05:12 EDT

Lapierre visait Montréal

L'été passé, c'était Francis Bouillon. Cette année, Maxim Lapierre souhaitait à son tour renouer avec le Canadien.

C'est ce qu'a révélé Lapierre jeudi, dans une entrevue accordée dans le cadre de l'école de hockey qu'il organise cette semaine avec son ancien coéquipier Guillaume Latendresse. Sauf que contrairement à celui de Bouillon, le plan de Lapierre n'a pas fonctionné.

Le 5 juillet dernier, Lapierre a profité de son statut de joueur autonome pour s'entendre avec les Blues de St. Louis pour 2 ans et 2,2 millions de dollars. Mais ce n'était pas son premier choix.

« Quand la saison a pris fin et que j'ai su que je ne retournais pas à Vancouver, je voulais retourner (à Montréal), mais ça n'a pas adonné avec leurs plans », a commenté l'attaquant québécois.

Lapierre assure toutefois qu'il est convaincu qu'il a fait un choix judicieux en se joignant aux hommes de Ken Hitchcock.

« Quand St. Louis a appelé, j'ai dit oui immédiatement, a mentionné l'ancien numéro 40 du Canadien. C'est une équipe qui a des chances de gagner la Coupe, construite pour les séries et qui cadre à merveille avec mon style. »

Lapierre a passé les deux dernières années avec les Canucks de Vancouver. Auparavant, il a joué pour le Tricolore de 2005 à 2010, avant de passer aux Ducks d'Anaheim pour un passage éclair de 21 matchs.

Latendresse attend toujours

De son côté, Latendresse demeure sans contrat, après une fin de saison en queue de poisson à Ottawa.

« Je me suis plus inquiété il y a 2-3 mois, affirme le gros ailier. Là, j'en suis au point où, surtout cette semaine, je n'ai pas le temps d'y penser. Je prends ce qui vient, si c'est un essai, un contrat à deux volets ou à un volet. Je sais que je peux jouer dans la Ligue nationale et apporter quelque chose à une équipe. La personne qui me donnera la chance sera contente. »

Latendresse n'est pas encore prêt à regarder sérieusement du côté de l'Europe.

« On a eu conversations avec des équipes, on a regardé les portes ouvertes. Mais à 26 ans, je n'étais pas prêt à faire le transfert. Je sais que si je vais à un camp (de la LNH), je me sens bien physiquement et mentalement. »

L'ancien du CH a inscrit 10 points en 27 matchs avec les Sénateurs l'an dernier. L'entraîneur-chef de l'équipe, Paul MacLean, l'a toutefois laissé de côté pour 7 des 10 matchs en séries.