NOUVELLES
14/08/2013 09:08 EDT | Actualisé 14/10/2013 05:12 EDT

Un deuxième trimestre difficile pour Rona, qui perd près de 40 millions $

BOUCHERVILLE, Qc - Des conditions météorologiques défavorables, un secteur de la construction moins vigoureux que prévu ainsi que la grève dans l'industrie québécoise de la construction ont contribué à plomber les ventes de Rona (TSX:RON), alors que l'entreprise québécoise est en pleine restructuration.

Le quincailler a dévoilé mercredi une perte nette des activités poursuivies attribuable aux actionnaires de 38,7 millions $ au deuxième trimestre, clos le 30 juin, comparativement à un bénéfice de 35,6 millions $ l'an dernier.

Le géant québécois a également affiché des ventes trimestrielles en baisse, à 1,25 milliard $, contre 1,3 milliard $ à la période correspondante de l'année dernière.

Rona a en outre inscrit un montant de 53,7 millions $ en coûts de restructuration, de dépréciation d'actifs non financiers et d'autres frais, ainsi qu'un ajustement de 9,1 millions $ lié à son plan de redressement.

La perte nette pour l'ensemble des activités a atteint 144,7 millions $, soit 1,19 $ par action, une plus grande perte que celle attendue par les analystes. Ces derniers misaient aussi sur de meilleurs revenus.

«Il est tombé beaucoup de pluie sur plusieurs régions du pays alors que notre meilleur moment de la saison devait s'amorcer, a affirmé le directeur financier, Dominique Bois, lors d'une conférence téléphonique. La grève dans la construction au Québec n'a pas aidé. En plus, les travailleurs ne sont pas tous retourné au travail en même temps.»

Pour tenter de renverser la situation, Rona désire réduire la valeur de ses stocks d'au moins 100 millions $ en procédant de façon prudente, cependant.

«Dans certains cas, il s'agit de la façon de commander, a expliqué M. Bois. Il faut réviser le modèle de notre chaîne d'approvisionnement, ce qui pourrait contribuer à réduire les coûts de notre réseau de distribution en plus de le rendre plus efficace.»

Ce dernier a souligné que la contribution des fournisseurs de l'entreprise serait sollicitée.

«Peut-être qu'il faudra être moins confortable dans notre façon de fonctionner, a dit le directeur financier. Il faudra s'assurer que nos fournisseurs sont en mesure de nous envoyer de la marchandise directement (si nécessaire).»

De son côté, le président et chef de la direction de Rona, Robert Sawyer, a révélé que l'entreprise comptait réduire son offre de marques privées, adoptant ainsi une stratégie différente de son prédécesseur.

«Beaucoup de nos surplus de stocks proviennent (...) des marques privées, a-t-il dit. Nous devons prendre le temps de déterminer ce que nous voulons garder et ce qu'il faut laisser aller.»

Selon M. Sawyer, les marques privées de Rona sont actuellement disponibles dans 12 catégories de produits. Ce dernier n'a cependant pas donné plus de détails quant aux intentions de l'entreprise dans ce dossier.

L'entreprise établie à Boucherville garde aussi le cap sur des réductions de coûts de 110 millions $ d'ici la fin de l'année, un objectif qu'elle croit être en mesure d'atteindre. Rona dit avoir réalisé des économies de 30 millions $ jusqu'à maintenant grâce à diverses mesures.

Par ailleurs, Rona a également attribué les résultats décevants du deuxième trimestre à une perte de 35,1 millions $ de ventes à la suite de fermeture de magasins, ainsi qu'à une baisse d'un pour cent des ventes comparables de l'ensemble de ses activités.

À la fin du mois de juin, Rona avait annoncé la fermeture de 11 magasins en Ontario ainsi qu'en Colombie-Britannique. L'ouverture de nouveaux magasins a partiellement compensé cette baisse, en ajoutant 7,7 millions $ aux produits consolidés du trimestre.

Le secteur de la distribution a quant à lui accumulé des revenus de 349,7 millions $, une baisse de 4,9 pour cent comparativement à la même période l'an dernier. Le secteur du détail a quant à lui enregistré des ventes de 899,3 millions $, en baisse de 4,4 pour cent comparativement aux 940,7 millions $ pour la même période en 2012.

Le résultat ajusté des activités poursuivies s'est établi à 33,6 millions $, ou 28 cents par action, comparativement à 45,1 millions $, ou 37 cents par action, un an plus tôt. Ce résultat était, lui aussi, inférieur aux attentes des analystes.

Rona a notamment attribué ce recul à une baisse des marges brutes pour ses activités de liquidation et de promotion.

L'action de Rona a cédé mercredi 42 cents, soit 3,7 pour cent, à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 10,84 $.