NOUVELLES
13/08/2013 07:42 EDT | Actualisé 13/10/2013 05:12 EDT

Une bonne chose que les frères Poulin ne rament pas de la même façon

SHERBROOKE, Qc - C'est une bonne chose que les frères Maxim et Pierre-Luc Poulin ne rament pas de la même façon. Ils n'ont pas à s'affronter sur les plans d'eau, et peuvent donc tous deux remporter des médailles d'or.

L'aîné Maxim, un canoïste, a remporté la course individuelle de 200 mètres aux Jeux du Canada, mardi. Quelques minutes plus tard, Pierre-Luc, un kayakiste, l'imitait dans l'épreuve en solo de 200 mètres.

«La victoire de Maxim m'a motivé. Je me suis dit 'yes, il a gagné', et je suis retourné dans ma préparation de course», a commenté Pierre-Luc, âgé de 17 ans.

«C'est vraiment le 'fun' que nous ayons gagné un après l'autre. On va passer une belle soirée ensemble. On va aller prendre un bon souper à la cafétéria du village.»

Maxim, 19 ans, a dit que c'est un avantage qu'un fasse du kayak et l'autre du canoë.

«Comme ça, on ne se nuit pas. Si je gagne une course, il n'a pas à finir deuxième, et vice-versa. Ça ne pourrait pas fonctionner qu'on soit ensemble, parce qu'on est très compétitifs», a-t-il argué.

«Il devrait changer de sport!», a renchéri à la blague le jeunot, qui est plus costaud que son frère.

C'était pour les frangins de Lac-Beauport l'obtention d'une deuxième médaille chacun en autant de jours — une deuxième d'or pour Pierre-Luc, vainqueur du 500 mètres lundi. Ils en ont deux autres chacun dans leur mire au cours des deux dernières journées de compétition.

Chez les filles, Jessica Dubuc a également remporté une deuxième médaille d'or en deux jours, en K-1 200 mètres. Lundi, elle avait contribué à la victoire de l'embarcation de K-4 500 mètres.

«C'est au départ que ça se passe dans les sprints, et j'en ai eu un bon. J'avais la rame bien calée dans l'eau et j'ai donné un très fort premier coup.»

Dubuc, de Trois-Rivières, ne vise rien de moins que deux autres médailles d'or dans ses deux autres courses, en K-4 200 et K-2 200.

«Je suis vraiment confiante», a avoué la kayakiste âgée de 18 ans, qui voudrait faire partie d'un équipage féminin canadien aux Jeux de Rio dans trois ans.

En canoë-kayak, l'équipe du Québec a complété la journée au Lac des nations avec sept médailles, ajoutées aux neuf de lundi.

«On maintient donc le cap sur l'objectif d'une récolte quotidienne moyenne de huit médailles», a affirmé Franck Gomez, membre du personnel de soutien.

La canoïste Sarah-Jane Caumartin, de Mont-Saint-Hilaire, en a obtenu deux d'argent aux 1000 et 200 mètres. La kayakiste Sarah Vegas-Drouin, de Montréal, a mérité l'argent au 1000 mètres. Le quatuor masculin en canoë 1000 mètres a fourni une médaille de bronze.