NOUVELLES
13/08/2013 07:47 EDT | Actualisé 13/10/2013 05:12 EDT

Obtention de visa : l'Université Laval prête à parer au retard pour ses étudiants étrangers

Un conflit de travail entre Ottawa et les agents d'immigration pourrait compromettre l'arrivée des étudiants étrangers dans les universités en septembre. L'Université Laval affirme toutefois avoir pris les mesures nécessaires pour parer à d'éventuels retards dans l'émission des permis de séjour accordés par le gouvernement fédéral.

Grèves du zèle et débrayages sporadiques, les actions syndicales des agents d'immigration au Canada et à l'étranger se multiplient depuis quelques mois. Par conséquent, le traitement des demandes de visas est ralenti, voire bloqué.

La vice-rectrice de l'Université Laval, Nicole Lacasse, note que plusieurs étudiants étrangers des 2200 qui nécessitent un permis de séjour pour rester au Canada l'ont déjà obtenu, mais que 1500 autres font l'objet de suivis.

« On a 1500 dossiers qu'on suit pour s'assurer avec eux de voir l'évolution de la situation, pour voir s'ils vont pouvoir arriver à temps ou pour prendre des mesures pour tenter d'amenuiser l'effet dévastateur de ces grèves pour leurs projets d'études », affirme Nicole Lacasse.

Cette dernière précise que les mesures prévues en cas de retard. « On s'inspire un peu de ce qu'on a fait l'an dernier quand il y a eu des grèves étudiantes au Québec pour se demander si on peut retarder la rentrée à certains niveaux, et jusqu'à quelle date on peut leur permettre d'arriver sans compromettre la possibilité de réussir leur projet d'étude. »

Pour l'instant, c'est toujours l'impasse entre le gouvernement fédéral et ses employés membres de l'Association des agents du service extérieur.