NOUVELLES
13/08/2013 01:28 EDT | Actualisé 12/10/2013 05:12 EDT

Des publicités sont remplacées par des ouvres d'art au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, des organisateurs ont décidé de mettre en valeur les artistes britanniques d'une manière bien particulière. Pendant deux semaines, 57 œuvres d'art sont reproduites sur 22 000 panneaux publicitaires, une exposition unique en son genre.

C'est le public qui a joué le rôle de conservateur : il a sélectionné, à partir d'une liste prédéfinie, les 57 œuvres qui devaient être placardées dans les rues du Royaume-Uni.

La préférée des citoyens a été The lady of Shalott (La dame de Shalott), une huile romantique du peintre préraphaélite John William Waterhouse. Viennent ensuite Ophelia, de John Everett Millais, représentant la mort tragique de ce personnage de Shakespeare dans Hamlet, et Head VI, de Francis Bacon, un portrait torturé du pape Innocent IX.

Les Britanniques ont également choisi les œuvres des peintres classiques John Constable et Thomas Gainsborough, mais aussi d'artistes contemporains comme David Hockney, Tracey Emin et Damien Hirst.

Les œuvres d'art seront exposées sur les façades de cinémas, de centres commerciaux, sur les murs de gares, de stationnements, de pubs et de gymnases, ainsi que sur 2000 bus et un millier de taxis jusqu'au 25 août dans tout le pays.

Il s'agit de « transformer des espaces publicitaires en magnifiques œuvres d'art » pour « célébrer l'art britannique », ont expliqué les organisateurs de cet événement, Art Everywhere.

Sortir les œuvres des musées est une belle manière de faire connaître les artistes du pays à ses habitants.

« C'est un projet fantastique, et je réalise là un fantasme avec mon travail reproduit sur des affiches dans tout le Royaume-Uni », a déclaré la seule artiste vivante du top 10, Cornelia Parker, choisie pour son installation Cold dark matter : an exploded view, constituée des débris d'un abri de jardin détruit à sa demande par l'armée britannique.

L'industrie britannique de l'affichage s'est jointe à des donateurs privés pour financer cette remarquable exposition.