NOUVELLES
12/08/2013 08:23 EDT | Actualisé 12/10/2013 05:12 EDT

Inondations à L'Ancienne-Lorette : début de l'installation des sacs de sable

La Ville de L'Ancienne-Lorette procède lundi matin à l'installation de sacs de sable le long de la rivière Lorette afin d'éviter de futures inondations. Il s'agit d'une mesure temporaire pour empêcher un autre débordement du cours d'eau, comme ce fut le cas au printemps dernier.

Au total, 650 sacs de sable seront disposés le long de la rivière Lorette, derrière 14 résidences privées. Les sacs de sable constitueront un muret de protection d'une hauteur d'un mètre.

Le muret demeurera en place pour au moins trois ans en attendant que les travaux de rehaussement des berges de la rivière Lorette soient réalisés pour prévenir de nouvelles inondations.

Le Regroupement Sinistrés-Entraide se réjouit de l'installation des sacs de sable, à quelques semaines des pluies automnales. « On est persuadé que ces mesures temporaires là vont nous aider si jamais il devait y avoir un autre débordement », dit le vice-président du regroupement, Denis Lavoie.

Ce dernier déplore cependant le flou entourant les intentions de la Ville de Québec au sujet de la réalisation des travaux de rehaussement de la rivière Lorette.

« On a dit que le 1er septembre, le mur de sacs de sable de L'Ancienne-Lorette allait être installé. Ce qu'on aimerait savoir, c'est du côté de l'agglomération : qu'est-ce qui se passe? Quand ça commence? Qu'est-ce que c'est? Du côté de l'agglomération, on n'a aucune idée encore, on n'a pas de contact et on n'est pas capable de savoir ce qu'ils vont faire », dit M. Lavoie.

Des travaux complexes, dit la Ville de Québec

De son côté, la Ville de Québec rétorque qu'elle attend, entre autres, le feu vert du ministère de l'Environnement pour effectuer des travaux sur sa portion de la rivière. Ces travaux sont complexes, tient à préciser Jacques Perron, porte-parole de la Ville.

« Il y a des travaux d'enlèvement de sédiments de débris dans le lit de la rivière. Il faut couper des arbres en bordure de la rivière, qui sont menacés par l'érosion. S'ils tombaient dans la rivière, ça pourrait faire des embâcles », dit-il.

« Il y a la pose ou l'installation sur les berges, pour les rehausser, soit de sacs de sable ou de barrières de béton, tout ça pour augmenter si on veut le profil des berges », ajoute M. Perron.

Ces travaux temporaires, qui se feront sur plus d'un kilomètre, devraient commencer dans les prochaines semaines et se terminer à la mi-septembre, assure la Ville de Québec.