NOUVELLES
12/08/2013 09:47 EDT | Actualisé 12/10/2013 05:12 EDT

Amnesty International affirme que 9000 personnes ont été expulsées au Nigeria

LAGOS, Nigeria - Quelque 9000 personnes ont été chassées de chez elles et des milliers d'autres sont menacées après qu'un bidonville de la région de Lagos, au Nigeria, ait été démoli par des policiers et de l'équipement lourd, affirme Amnesty International.

L'organisation londonienne ajoute qu'un responsable gouvernemental a déclaré avoir simplement détruit un dépotoir.

Amnesty a toutefois publié lundi des images-satellites montrant différentes structures dans un secteur densément peuplé qui a été rasé au sol le 23 février.

L'organisation affirme que les résidants doivent maintenant dormir à la belle étoile, où ils sont vulnérables à la maladie et aux malfaiteurs. Des enfants ont été chassés de l'école et des milliers de personnes ont perdu leur gagne-pain.

Le gouvernement régional n'a pas répondu à une demande de commentaires.

Des groupes de défense des droits de la personne affirment que des milliers de personnes ont perdu leurs résidences et leurs emplois depuis que le gouvernement a lancé une offensive pour nettoyer la ville de 20 millions d'habitants.