VIDEO
11/08/2013 01:38 EDT | Actualisé 10/10/2013 05:12 EDT

Rob Ford admet avoir bu quelques bières vendredi soir

Le maire de Toronto Rob Ford a admis avoir bu quelques bières, vendredi soir, au festival Taste of the Danforth, mais estime que la controverse suscitée par des vidéos le montrant en état d'ébriété a pris des proportions démesurées.

Alors qu'il s'exprimait pendant l'émission de radio qu'il coanime avec son frère, le conseiller municipal Doug Ford, tous les dimanches sur le réseau Newstalk 1010, il a ajouté : « si j'ai offensé quelqu'un, je m'excuse. Mais je ne crois pas avoir offensé qui que ce soit ».

Le maire de Toronto, Rob Ford, a fait parler de lui dans les médias sociaux.

Des citoyens qui l'ont vu participer au festival Taste of the Danforth, vendredi soir, ont affirmé - vidéos à l'appui - qu'il semblait être en état d'ébriété.

Dans ces vidéos, on voit le maire se balader seul dans les rues de la métropole, café à la main, s'arrêtant à l'occasion pour se faire prendre en photos avec des festivaliers.

Mala Murray a mis en ligne l'un de ces vidéos (voir plus bas), dans laquelle on peut entendre le maire Ford répéter « Je ne conduis pas! ». Joint par CBC, le jeune homme raconte que le maire bégayait lorsqu'il l'a croisé dans la rue. « J'ai remarqué en lui parlant qu'il n'était pas tout à fait lui-même : il était saoul », déplore-t-il.

Le maire, entouré par une foule assoiffée de photos et de vidéos, a finalement été escorté par la police et des membres de son personnel.

Ces vidéos ont fait réagir deux conseillers municipaux. Jaye Robinson, qui avait déjà dénoncé le comportement du maire dans le passé, s'est dite préoccupée par ce qu'elle a vu. Pour sa part, Shelley Caroll, a affirmé que, même si ces vidéos ne prouvent rien, celles-ci ne font que s'ajouter aux spéculations et à la controverse entourant le comportement du maire.

Le bureau du maire n'a pas répondu à nos appels samedi.

Ce n'est pas la première fois que Rob Ford est montré du doigt pour son comportement depuis son élection à la mairie de Toronto.

Des journalistes du Toronto Star et le responsable du site américain Gawker ont affirmé en mai dernier avoir vu la vidéo d'un homme ressemblant à M. Ford en train d'inhaler ce qui semblait être du crack. Le maire a nié utiliser cette drogue, affirmant par ailleurs que ladite vidéo n'existait pas.

En mars, il a également dû se défendre d'avoir fait des avances sexuelles et touché de manière inappropriée une ancienne candidate à la mairie, Sarah Thomson.

Il a même échappé de peu à la destitution en janvier dernier après avoir été reconnu coupable de conflits d'intérêts.