NOUVELLES
11/08/2013 11:43 EDT | Actualisé 11/10/2013 05:12 EDT

Primaires en Argentine: les opposants de Cristina Fernandez gagnent du terrain

BUENOS AIRES, Argentine - Les Argentins se sont rendus aux urnes dimanche dans le cadre des primaires nationales du pays et les résultats préliminaires indiquent que le parti de la présidente Cristina Fernandez demeure la principale force politique de l'Argentine malgré les gains réalisés par ses opposants, particulièrement dans l'importante province de Buenos Aires.

La formation politique de Mme Fernandez, le Front pour la victoire, a recueilli la majorité des voix dans 6 provinces sur 7 pour le Sénat, mais ses candidats pour la Chambre des députés ne menaient que dans 6 des 23 provinces argentines et étaient à la traîne dans la plupart des régions les plus peuplées ainsi que dans la capitale.

Il s'agit des premières primaires générales obligatoires du pays. Les candidats ont toutefois été triés sur le volet par les partis, ce qui a transformé le scrutin en concours de popularité alors que Cristina Fernandez entame la dernière année de son ultime mandat à la présidence.

Avec la moitié des sièges du Congrès et le tiers des sièges du Sénat soumis au vote populaire le 27 octobre, l'issue de l'élection pourrait avoir une influence considérable sur le pouvoir de Mme Fernandez.

La présidente détient actuellement une majorité suffisante dans chaque chambre pour obtenir le quorum dont elle a besoin pour faire adopter ses projets de loi sans l'appui d'aucun élu de l'opposition. Mais si ses adversaires gagnent un tiers des sièges en octobre, ils pourraient empêcher Cristina Fernandez d'amender la Constitution afin de supprimer la clause qui limite le nombre de mandats à la présidence, ce qui lui permettrait de demeurer en poste.

Les candidats aux primaires avaient besoin d'un minimum de 1,5 pour cent des intentions de vote dans leur circonscription pour pouvoir se présenter aux élections générales.

Le scrutin de dimanche a aussi été le premier du pays à accepter les votes des Argentins âgés de 16 et 17 ans. Au total, environ 70 pour cent des 30 millions d'électeurs inscrits ont déposé leur bulletin.