NOUVELLES
11/08/2013 04:18 EDT | Actualisé 10/10/2013 05:12 EDT

Le Myanmar se dote d'un aéroport digne de ce nom

Le Myanmar a choisi l'opérateur des aéroports de Corée du Sud pour la construction d'un nouvel aéroport international près de Rangoon, sur fond de forte poussée du nombre de touristes et de visiteurs dans ce pays en pleine ouverture.

Les autorités birmanes ont arrêté leur choix sur le consortium dirigé par Incheon International Airport Corporation (IIAC).

Le nouvel aéroport doit être construit à Hanthawaddy, à une cinquantaine de kilomètres de Rangoon, d'ici à 2018 et devrait être géré par le consortium pendant 50 ans. Il pourra accueillir 12 millions de passagers chaque année.

L'ancienne capitale birmane compte déjà un aéroport international (RGN), mais celui-ci a une capacité de 2,7 millions de passagers par an, un nombre insuffisant au regard de l'attrait qu'exerce le pays actuellement.

Le gouvernement qui a succédé à la junte en mars 2011 a entraîné le Myanmar dans un tourbillon de réformes et l'a sortie de son isolement après près d'un demi-siècle de dictature militaire. Depuis, touristes et hommes d'affaires se pressent pour découvrir le pays.

IIAC était notamment en concurrence avec les Français Bouygues Bâtiment International et VINCI Airport pour ce contrat d'une valeur estimée à 1,1 milliard de dollars.

Incheon Airport est associé à Kumho Industrial, Halla Engineering & Construction, Lotte Engineering & Construction et Posco ICT, a détaillé le ministère sud-coréen.

Le contrat définitif entre Incheon Airport Consortium et le ministère de l'Aviation civile du Myanmar devrait être signé à la fin de l'année.