NOUVELLES
11/08/2013 01:27 EDT | Actualisé 11/10/2013 05:12 EDT

Jeux du Canada: la rotation de quelque 2000 athlètes s'est faite sans problème

SHERBROOKE, Qc - Le comité d'organisation des Jeux du Canada peut reprendre son souffle. L'étape importante de rotation de quelque 2000 athlètes et accompagnateurs entre les deux blocs de compétition a été réussie avec brio. Il reste maintenant à continuer sur la même voie au cours de la deuxième semaine d'activités.

«À la réunion quoditienne des chefs de mission ce matin, on nous a applaudis. Ce n'est pas rien!», a lancé pas peu fier, dimanche, le directeur général des Jeux de Sherbrooke, Luc Fournier.

Cette folle journée de transfert, samedi, représentait le plus grand défi des organisateurs. Vider le village des athlètes de Lennoxville et aller reconduire tout ce beau monde à l'aéroport de Saint-Hubert, sur la rive-sud de Montréal, et accueillir un nouveau contingent dans des quartiers tout propres a requis une planification réglée au quart de tour et une armée de personnes bénévoles.

«Tous nos services ont été mis à contribution en double, a indiqué M. Fournier. C'était une étape cruciale et nous sommes passés au travers haut la main. Je ne veux pas faire dans l'autogratulation, mais je suis très fier de tout le monde.»

Le directeur général a ajouté que le niveau de stress a diminué et que la machine bien huilée peut maintenant garder sa vitesse de croisière jusqu'à la conclusion des Jeux, samedi.

«Nous avons quitté le chemin de campagne et nous roulons sur l'autoroute, a-t-il imagé. Nous pouvons activer le régulateur de vitesse et poursuivre jusqu'à la destination, tout en restant vigilant évidemment.»

M. Fournier a avancé que ce sera difficile pour les organisateurs de faire mieux au cours de la deuxième semaine de compétition.

«Si j'avais à nous accorder une note, elle serait très élevée, a-t-il souligné d'entrée de jeu. On a connu une excellente semaine. Nous pouvons dire mission accomplie.»

Tout n'a pas été parfait, ce serait prétentieux de prétendre le contraire. Mais la grande force des dirigeants a été leur capacité à se virer de bord et de trouver des solutions aux problèmes qui ont surgi.

«La pluie des premières journées nous a compliqué la tâche. Ç'a occasionné des retards, a-t-il admis. La météo est notre plus grand obstacle, mais nous n'avons aucun contrôle là-dessus.»

Le beau temps devrait être au rendez-vous cette semaine, sauf pour la journée de mardi. Ça ne devrait pas affecter le déroulement des disciplines sportives en plein air parce qu'on a prévu une journée-tampon, en cas de pluie.

Au programme du deuxième bloc, il y a de l'athlétisme, du canoë-kayak, de l'aviron, du cyclisme route, du volleyball de plage, du triathlon, du golf, du plongeon, de l'escrime, du basketball féminin et du soccer masculin.

On souhaite que le public soit encore au rendez-vous. La vente de billets avait fonctionné au ralenti avant les Jeux. On en avait écoulé moins de 10 pour cent. Mais les gens ont répondu à l'appel depuis le début, en se rendant nombreux sur les sites de compétition.