NOUVELLES
10/08/2013 02:30 EDT | Actualisé 09/10/2013 05:12 EDT

Muskrat Falls : des Autochtones du Labrador font appel aux tribunaux

Deux groupes d'Autochtones au Labrador demandent à la Cour fédérale une révision judiciaire du projet de barrage hydroélectrique de Muskrat Falls.

Le gouvernement du Nunatsiavut, qui représente les Inuits du Labrador, et le conseil communautaire du NunatuKavut, qui représente les Métis inuits, soutiennent qu'ils n'ont pas été consultés sur l'impact environnemental possible du projet de barrage hydroélectrique de Muskrat Falls, sur le bas du fleuve Churchill.

La présidente du gouvernement du Nunatsiavut, Sarah Leo, explique qu'une entente oblige le gouvernement à les consulter.

La demande de révision judiciaire a pour but d'infirmer la décision du ministère des Pêches et Océans, qui a donné le feu vert au projet.

Quoique les communautés inuites se trouvent dans le nord du Labrador, elles craignent quand même les répercussions du projet sur l'environnement, la chasse et la pêche traditionnelle. 

Les plaignants soutiennent que la création du réservoir d'eau qui alimentera le barrage causera du tort à la communauté de Rigolet. Ils craignent aussi une augmentation du taux de mercure.

Un moyen de réduire le taux de mercure est de couper à blanc l'endroit qui servira de réservoir, ce qui n'a pas été considéré ni par la société d'énergie Nalcor, ni par le ministère des Pêches et Océans, soutient Sarah Leo.

La construction des installations de 824 MW à Muskrat Falls est en cours. Le coût total du projet est estimé à 7,7 milliards de dollars. La production d'électricité devrait commencer en 2017.

Aucun des représentants de Nalcor n'a voulu commenter la requête du gouvernement du Nunatsiavut.