NOUVELLES
10/08/2013 02:50 EDT | Actualisé 09/10/2013 05:12 EDT

Mairie de Laval : la crédibilité de Robert Bordeleau remise en question

Le Mouvement lavallois a affirmé vendredi que Robert Bordeleau, le chef du Parti au service du citoyen, n'était pas apte à devenir maire de Laval.

La formation a fait cette déclaration après que le journal L'Écho de Laval eut rapporté dans un article publié vendredi que la compagnie de M. Bordeleau, RBS International, devait environ 120 000 $ à Revenu Québec.

Selon David De Cotis, candidat du Mouvement lavallois pour un poste de conseiller dans Saint-Bruno, cette dette présumée soulève des questions sur la capacité de M. Bordeleau à exercer les plus hautes fonctions de la Ville de Laval.

« Comment les Lavallois pourraient faire confiance à un homme qui veut devenir maire de la troisième ville en importance au Québec alors qu'il n'est même pas capable de gérer sa propre entreprise? a fait valoir M. De Cotis. On commence à s'interroger sur sa crédibilité. »

Robert Bordeleau et le leader du Mouvement lavallois, Marc Demers, figurent parmi les cinq candidats qui, jusqu'ici, ont déclaré leur intention de briguer la mairie de Laval à l'occasion des élections municipales de novembre prochain.

La Presse Canadienne