NOUVELLES
10/08/2013 10:37 EDT | Actualisé 10/10/2013 05:12 EDT

L'Impact manque de dynamisme en 1ère demie et s'incline 2-1 devant le Fire

CHICAGO - L'Impact de Montréal a manqué de dynamisme en première demie et a dû jouer du soccer de rattrapage pendant la majeure partie de la rencontre, samedi soir, s'inclinant finalement 2-1 devant le Fire de Chicago au Toyota Park.

Le Fire (9-9-4, 31pts) représentait pourtant un adversaire à la portée de l'Impact (10-7-5, 35 pts), d'autant plus que l'attaquant Mike Magee, qui domine la MLS avec 14 buts en 20 matchs, n'était pas en uniforme.

Joel Lindpere et Dilly Duka ont marqué pour le Fire, tandis que Felipe Martins ripostait pour l'Impact. Avec cette défaite, le onze montréalais a glissé au quatrième rang du classement de l'Association de l'Est derrière le Sporting Kansas City (39 pts), les Red Bulls de New York (38 pts) et l'Union de Philadelphie (37 pts). Il doit toujours disputer deux matchs de plus que chacune de ces trois formations.

Les hommes de Marco Schällibaum, qui n'ont obtenu qu'une seule victoire à leurs huit derniers matchs, ont toutefois joué de malchance et ont encaissé un but tôt dans le match.

Dès la sixième minute, Lindpere a récupéré une tête et a décoché un tir, de la limite de la surface de réparation, qui a dévié sur l'avant-bras de Daniele Paponi avant de surprendre le gardien Troy Perkins.

Paponi avait été appelé en renfort pour remplacer le joueur étoile Marco Di Vaio, qui était au repos après avoir passé 90 minutes sur le terrain lors du dernier match de l'Impact. Mercredi, le onze montréalais avait triomphé des Earthquakes de San Jose 1-0 en Ligue des champions de la CONCACAF.

Le Fire a par la suite continué de mettre de la pression sur la défensive de l'Impact. Le défenseur central Bakary Sumare a notamment cogné à la porte à la 21e minute en décochant un tir à ras le sol qui a terminé sa course dans le petit filet, à la droite de Perkins.

Ce n'était que partie remise puisque trois minutes plus tard, Duka endormait la défensive de l'Impact avant de glisser le ballon sous Perkins, dans le coin droit du filet. Le Fire menait alors 2-0.

L'une des plus belles chances de l'Impact en première demie s'est produite à la 36e minute, lorsque Hernan Bernardello a orchestré une belle pièce de jeu en compagnie du capitaine Davy Arnaud et Patrice Bernier. Le tir du Brossardois est toutefois passé au-dessus du filet de Sean Johnson, qui était de retour avec l'équipe après un séjour avec l'équipe nationale américaine pour la Gold Cup.

La formation montréalaise a donc retraité au vestiaire à la mi-temps en sachant qu'elle devait jouer du soccer de rattrapage dès la reprise des hostilités.

Un traitement-choc à la 55e

Schällibaum a tenté de tonifier son attaque en effectuant deux substitutions à la 55e minute — Felipe Martins a remplacé Bernadello et Di Vaio s'est amené à la place d'Arnaud — transformant ainsi le schéma de jeu en 4-4-2.

Trois minutes seulement après son entrée en scène, Sanna Nyassi a repéré Felipe, qui a décoché une frappe du gauche de l'extérieur de la surface de réparation qui a déjoué Johnson.

Matteo Ferrari s'est ensuite fait voler un but certain dans les arrêts de jeu lorsque sa tête, sur un corner, a été stoppée in extremis par le joueur du Fire Chris Rolfe.

Il s'agissait du deuxième de trois matchs entre les deux équipes cette saison. Lors du premier affrontement, l'Impact avait blanchi le Fire 2-0.

L'Impact disputera son prochain match au Stade Saputo contre le D.C. United le 17 août.